Poignardé dans le dos au foyer des Coudriers

JusticeLe suspect, qui vivait dans le centre de requérants d’asile, est poursuivi pour tentative de meurtre. Il a été interpellé.

Le centre de requérants des Tattes.

Le centre de requérants des Tattes. Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un Ivoirien de 36 ans a été poignardé dans le dos. Un geste visiblement très violent car l’arme s’est brisée. Qu’à cela ne tienne, l’agresseur a ensuite frappé sa victime à la tête avec le manche du couteau. Cette scène a eu lieu le 3 décembre dernier, en fin de matinée, au foyer de requérants d’asile des Coudriers. Selon nos informations, la justice tient désormais un suspect: un trentenaire somalien, qui est aujourd’hui poursuivi pour tentative de meurtre.

Défendu par Me Michel Celi Vegas, l’homme, qui vit à Genève depuis quatre ans, conteste les faits reprochés. D’après les derniers rebondissements de l’enquête, son ADN a été retrouvé sur les vêtements du plaignant. Et vice versa. De plus, les traces de sang suivent un parcours en apparence gênant pour le prévenu: elles vont de sa chambre au corridor où a eu lieu la bagarre.

Quelle est la cause de cette altercation? Le mystère demeure. Seule certitude, le suspect, qui a des antécédents violents (lésions corporelles, voies de fait, menaces contre les fonctionnaires), était alcoolisé ce jour-là. Un de ses proches explique qu’il est suivi depuis des mois dans les services ad hoc des Hôpitaux universitaires de Genève pour les traumatismes liés à la guerre en Somalie

Auditionné dans le cadre de la procédure, il «charge» néanmoins le plaignant, arrivé en Suisse en 2007: d’après le prévenu, cet homme de 36 ans, condamné par le passé pour une affaire de stupéfiants, «squattait» une chambre du foyer. A-t-il été agacé par sa présence aux Coudriers? Pire, le suspectait-il d’y faire du trafic de drogue? L’Ivoirien réfute ces reproches et assure qu’il n’habitait pas sur place.

Quoi qu’il en soit, ce dernier n’est pas poursuivi par la justice pour avoir vendu des stupéfiants aux Coudriers. Sans papiers valables en Suisse, cet Africain, défendu par Me Yann Arnold, purge néanmoins une peine de prison à Champ-Dollon pour violation de la Loi fédérale sur les étrangers.

Le prévenu somalien, lui, reste en détention préventive. D’après nos renseignements, la veille de l’agression, il aurait été violent à l’encontre d’autres compatriotes qui l’ont d’ailleurs dénoncé à la police. Les investigations sont menées par le procureur Olivier Lutz. (TDG)

(Créé: 05.03.2013, 10h51)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Loi sur la réforme de la police Dessin: Herrmann
(Bild: Herrmann) Plus...