Mélanie René, une Genevoise naturellement pop

EurovisionFinaliste suisse pour l’Eurovision, la chanteuse se confie.

Mélanie René, finaliste suisse à l’Eurovision, pose dans les salons du Tiffany, à Genève.

Mélanie René, finaliste suisse à l’Eurovision, pose dans les salons du Tiffany, à Genève. Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Voilà cinq jours déjà qu’elle a remporté la finale suisse de l’Eurovision. Cinq jours qui ont bouleversé son quotidien de chanteuse en devenir. Mélanie René, 24 ans, n’en reste pas moins simple et enthousiaste lorsqu’elle débarque à Genève pour une nouvelle interview. En mai prochain à Vienne, la candidate genevoise représentera la Suisse avec sa propre chanson, Time to Shine .

Presse, télé, radio: la course à travers les médias du pays ne lui a laissé aucun répit… Mardi cependant, à l’heure du thé dans les fauteuils du Tiffany, Mélanie René pouvait enfin trinquer à sa victoire. Un verre de rouge du bout des lèvres. L’Eurovision est une course de fond: la compétition demande rigueur et concentration.

La discussion file bon train face à cette jeune femme pleine de fraîcheur. Elle connaît le séga, musique de l’île Maurice, dont sont originaires ses parents. Elle a baigné son enfance durant entre Bob Marley et Mireille Mathieu, Tina Turner et Céline Dion. Elle cite en particulier Lynda Lemay pour ses textes, Sia et Jessie James pour la pop, Amel Bent aussi. Elle compose au piano. Sa première chanson, Il chante avec les anges, s’adressait à son défunt grand-père. C’était il y a plus de dix ans. «A l’époque déjà, tout était clair: je voulais devenir musicienne et interpréter ma musique.»

Et depuis? «Il est temps de briller», dit en substance Time to Shine. Six ans après avoir remporté un autre concours en Roumanie, l’Eurovision, quoi qu’il advienne, lui permet de se faire connaître. «Ce n’est pas une fin en soi, nuance la jeune femme, mais un booster. Ce que je veux surtout, c’est faire des concerts.»

«Elle a cet atout des grandes chanteuses: elle est capable de passer sans forcer au registre de tête», résume Eliane Dambre. L’ancienne chanteuse – Les yeux verts en 1969 – coache Mélanie René depuis ses 13 ans, lorsque cette dernière s’est mise à fréquenter l’Atelier du Funambule, à Nyon. Une école pour auteurs-compositeurs, dirigée par Eliane, et qui a vu passer Lorraine Félix et Aliose. L’école a fermé, faute de moyens. Reste le studio, dans lequel Mélanie prépare la sortie de son premier album. «Je n’ai pas encore de genre musical préétabli. Je veux visiter quantité de styles.» Mais c’est en anglais que Mélanie René émerge aujourd’hui. Souvenir de son séjour à Brighton, où elle a obtenu l’an passé son bachelor en musique. «J’ai appris à créer des sons. J’ai surtout travaillé la scène.» Utile pour attaquer ce monstre télévisuel que constitue l’Eurovision.

«L’Eurovision est un concept qui se travaille en équipe.» Mélanie René devra-t-elle sacrifier son naturel? Réponse de sa coach: «Surtout pas! Il faut rester soi-même. C’est sa simplicité qui fait la force de Mélanie.»

Un an après la victoire du travesti barbu Conchita Wurst, Mélanie René cultive d’autres atouts: tenue stricte mais glamour, visage doux, la candidate suisse ne détonne pas. «L’Eurovision est un concours international. Un candidat doit être à l’image de son pays.» (TDG)

Créé: 04.02.2015, 20h31

Articles en relation

La Romande Mélanie René représentera la Suisse à l'Eurovision

Musique La chanteuse romande Mélanie René, 24 ans, représentera la Suisse au concours Eurovision 2015 de la chanson qui se déroulera en mai à Vienne, en Autriche. Plus...

Des Russes indignés après la victoire d'un travesti à barbe

Eurovision Alors que l'Autrichien Tom Neuwirth, devenu Conchita Wurst, a remporté l'Eurovision, de nombreuses personnalités russes ont exprimé leur colère sur les réseaux sociaux. Plus...

Un travesti barbu remporte l'Eurovision pour l'Autriche

Copenhague Tom Neuwirth, devenu Conchita Wurst tout en conservant ostentatoirement sa barbe, remporte la 59e édition du concours de l'Eurovision. La Suisse décroche une belle 13e place. La France est dernière. Plus...

La Suisse décroche son ticket pour la finale de l'Eurovision

Musique Le Tessinois Sebastiano Paù-Lessi, alias Sebalter, a réussi jeudi soir à passer le cap de la seconde demi-finale en interprétant «Hunter of stars» (Chasseur d'étoiles). Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.