Le numéro 2 de la RTS démissionne

TélévisionGilles Pache, directeur des programmes et numéro 2 de la Radio Télévision Suisse (RTS), a remis sa démission à Gilles Marchand.

Gilles Pache, directeur des programmes et numéro 2 de l'entreprise publique.

Gilles Pache, directeur des programmes et numéro 2 de l'entreprise publique. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Radio Télévision Suisse (RTS) enregistre un départ de poids. Gilles Pache, directeur des programmes et numéro 2 de l'entreprise publique, lâche la rampe. Il a remis sa démission à son supérieur, le directeur de la RTS Gilles Marchand.

«Cela fait quarante ans que je suis entré à la TSR, qui est devenue ensuite la RTS, explique le démissionnaire. Je suis directeur des programmes depuis six ans, une tâche dont le périmètre est important. A la fin de 2014, j'ai décidé de m'en aller. Je m'en suis ouvert à M. Marchand au printemps 2015. Cette décision, prise de manière sereine, n'a aucun lien avec la discussion en cours sur le périmètre du service public audiovisuel ni avec le programme d'économies. Venant du reportage, j'ai travaillé ces dernières années tourné vers l'interne, l'audiovisuel romand. J'aspire maintenant à me tourner vers l'extérieur.»

Gilles Marchand confirme la version de son ex-directeur des programmes et estime que son départ n'est «en aucune manière» lié aux restructurations en cours au sein de l'entreprise. «Toutes les mesures d’économies prise par la RTS sont le fait d’une décision collégiale du conseil de direction et engagent tous les départements. Les décisions prises seront appliquées dans tous les cas en 2016 et les années suivantes.» Et de poursuivre: «Gilles Pache est un grand professionnel de l’audiovisuel, avec lequel je travaille très étroitement, en toute confiance, depuis 2003. Il a beaucoup apporté à la TSR et à la RTS, et son expertise tout comme sa personnalité manqueront à la RTS. Mais nous préparerons ensemble la suite et je suis confiant dans la relève interne.»

Le départ de M. Pache sera effectif au premier juillet 2016. Pour lui succéder, un concours interne sera ouvert «pour un poste dont le périmètre sera quelque peu adapté. La nomination devrait intervenir au courant du printemps», explique Gilles Marchand.

Gilles Pache a effectué toute sa carrière au sein de l'entreprise dans laquelle il entre en 1977, à l'âge de 22 ans. Monteur, puis réalisateur, producteur et finalement directeur des programmes, il a peu à peu grimpé les échelons de l'entreprise. Le site Internet de la RTS les résume: «Nommé réalisateur en 1986, il intègre l’unité des magazines de la TSR et travaille notamment pour Table ouverte, Téléscope et surtout Temps présent, pour lequel il tourne de nombreux reportages avant d’en devenir coproducteur dès 1993 puis producteur de 1999 à 2003. En mai 2001, Gilles Pache est nommé chef des magazines, puis directeur des programmes information et magazines en 2003. En janvier 2009, il devient directeur des programmes de la TSR, puis directeur du département programmes de la RTS en janvier 2010.»

Côté syndical, le départ du numéro 2 de l'entreprise publique est accueilli sans effusion particulière: «J'espère, souligne Willy Knoepfel, secrétaire syndical du Syndicat suisse des mass media (SSM), que son successeur aura à cœur de susciter la créativité et le dynamisme qui s'imposent à son poste. Comme le faisait Raymond Vouillamoz à une autre époque, il est vrai. M. Pache n'a d'ailleurs pas démérité. Il s'est retrouvé confronté à des difficultés assez différentes de celles prévalant à l'époque de son prédécesseur.» (TDG)

(Créé: 18.01.2016, 17h19)

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Trois ans ferme pour Cahuzac
Plus...