Le chef des opérations électorales du Canton s’en va

GenèveMichel Warynski quitte la Chancellerie après de longues années de service.

Michel Warynsk. Photo d'archive.

Michel Warynsk. Photo d'archive. Image: TDG

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Nouvelle tuile pour la Chancellerie. A six mois des élections cantonales, un cadre important, Michel Warynski, quitte son poste. Directeur du support des opérations de vote, Michel Warynski a été concerné au premier chef par les divers problèmes du service des votations. A l’automne, dans la foulée de la bourde liée à l’envoi retardé de signatures à Berne sur l’initiative Rubik, il se voyait relevé d’un certain nombre de tâches.

Manifestement, le rapport récemment rendu par la Cour des comptes sur l’épisode et sur l’annulation de l’initiative de l’Avivo, qui évoque le manque de certains contrôles internes, sans plus, n’a pas suffi à le retenir. Il faut dire que, selon des sources internes, l’ambiance à la Chancellerie serait particulièrement chargée depuis des mois. Ce département justement prend acte sobrement de son départ: «Cette décision a été prise par une personne qui a eu une nouvelle opportunité professionnelle, mais qui restera présente jusqu’à fin juillet», commente le vice-chancelier Christophe Genoud. «Nous espérons que nous pourrons lui trouver un successeur dès août.»

Agé d’un peu plus de 50 ans, Michel Warynski est un cadre expérimenté. Il entre à l’Etat en 1987 et travaille successivement au Département de l’économie publique, au Département de justice et police puis à la chancellerie d’Etat. Au cours de sa carrière, il a notamment mis en place le système AIGLE (Administration Informatisée pour la Gestion des affaires du Législatif et de l’Exécutif), c’est-à-dire le système d’information des affaires, objets et courriers gérés par le Grand Conseil et le Conseil d’Etat. Il dirige le projet pilote genevois de vote par Internet, et «a fonctionné comme expert auprès du Conseil de l’Europe lors de l’élaboration des normes juridiques, organisationnelles et techniques en matière de vote électronique», souligne un bref rappel de son parcours professionnel figurant sur le site «Swiss e-voting». Il est également président du Comité de Sécurité des systèmes d’information de l’Etat de Genève. (TDG)

Créé: 30.04.2013, 11h51

Articles en relation

Opérations électorales genevoises: le contrôle est défaillant

Cour des comptes Les couacs constatés lors des référendums «Rubik» et de l’initiative TPG résultent de cette supervision inadéquate. Plus...

Couac Rubik: La chancellerie se réorganise

Genève La chancellerie d'Etat annonce une série de mesures pour améliorer son efficience. Elle a également mandaté un audit à la Cour des comptes. Plus...

La Chancellerie avait déjà délivré des résultats par liste

Election partielle au Conseil d'Etat «Jamais des informations sur les résultats par liste n'ont été données dans le cas d'une élection où seul un siège était à pourvoir», annonçait hier la Chancellerie. Faux! Elle l'avait fait en 2003 Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Première rencontre Macron-Poutine
Plus...