La police genevoise débarque sur Facebook

GenèveDepuis ce 1er janvier, les pandores sont officiellement présents sur le réseau social. Leur page compte déjà plus de 1000 fans.

Capture d'écran de la page Facebook de la police genevoise, lancée le 1er janvier 2016.

Capture d'écran de la page Facebook de la police genevoise, lancée le 1er janvier 2016.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Mieux vaut tard que jamais! Près de cinq ans après leurs homologues vaudois et valaisans, les policiers genevois arrivent enfin sur Facebook. Lancée ce 1er janvier, la page officielle de la police genevoise compte déjà plus de 1000 fans. Pour l'heure, on n'y trouve que quatre publications, dont un message de bienvenue, une galerie de photos et une recherche de témoins suite à un accident. Mais d'autres posts devraient suivre bientôt. Trois questions à Jean-Philippe Brandt, responsable du service de presse de la police cantonale genevoise.

Pour quelles raisons avez-vous décidé de vous lancer sur Facebook et pourquoi seulement maintenant?

Le projet était dans l'air depuis plusieurs mois, mais la mise en place a demandé un peu de temps. Après le lancement de l'application «Votre Police», nous souhaitions un canal de communication moins rigide et plus convivial. Nous nous sommes fait dépasser par des fans de la police qui ont créé leur propre page mais aussi par des internautes qui en ont profité pour nous insulter. Il était temps pour nous d'occuper le terrain.

Qu'allez vous publier sur Facebook? Quel sera le ton de votre page?

Tout cela est encore très nouveau pour nous, nous allons nous laisser un peu de temps pour voir comment ça évolue. Nous comptons profiter de cet espace pour relayer des messages de prévention, des appels à témoins, des avis de disparition ou encore des conseils à la population. Nous y partagerons également l'actualité de la police et des petits clips vidéo promotionnels. En revanche, vous n'y trouverez pas les arrestations, qui sont communiquées sur notre site Internet par le biais des bulletins journaliers. Quant au ton, il sera sérieux. Peut-être que nous ferons un peu d'humour plus tard, et surtout si l'occasion s'y prête.

Comptez-vous investir d'autres réseaux sociaux, comme Twitter ou Instagram?

Nous envisageons d'ouvrir un compte sur Twitter mais avant cela nous devons définir une stratégie, savoir ce que nous voulons y faire. Twitter peut s'avérer utile pour communiquer des informations ponctuelles, relatives à la circulation par exemple. Mais nous devons être très prudent avec ces puissants outils que sont les réseaux sociaux. Une mauvaise communication peut vite créer de la panique. (TDG)

(Créé: 11.01.2016, 18h06)

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Herrmann en vacances
Plus...