La Une | Samedi 25 octobre 2014 | Dernière mise à jour 13:21
Ville de Genève

La Ville propose de supprimer la fête du 31 Décembre 2013

Par Jean-François Mabut. Mis à jour le 30.10.2013 19 Commentaires

Une des sociétés évincée a contesté la façon dont la Municipalité avait attribué la manifestation du Nouvel An. En charge du dossier, la socialiste Sandrine Salerno reconnaît l'erreur de l'administration municipale.

Image: Magali Girardin (Archives)

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

«La maire de Genève, Sandrine Salerno, a reconnu, ce mercredi, devant le Conseil municipal de la Ville de Genève que le concours d'attribution de la fête du 31 Décembre était entaché d'erreurs. Le Conseil administratif propose de ne pas organiser de fête cette année. Il juge opportun d'ouvrir une large réflexion sur la politique de la Ville en matière de fêtes et de leur financement. Le Conseil municipal peut en décider autrement, a affirmé la magistrate socialiste. Dans ce cas la fête serait redimensionnée, car il est trop tard pour sélectionner un nouvel organisateur et elle ne pourrait être mise sur pied que par les fonctionnaires de la Municipalité.»

Les erreurs évoquées par la maire de Genève ont été mises en exergue par la Chambre administrative de la Cour de justice, saisie par Frédéric Hohl, un des organisateurs évincé. Le jury composé exclusivement de fonctionnaires de la Ville a modifié le règlement du concours pendant la procédure d'adjudication. Il a de surcroît attribué l'organisation de la fête à une société dont un des gérants travaille à 50% pour la Ville.

Frédéric Hohl ne demandait pas l'annulation de la fête. Il avait proposé que sa société Nepsa SA, compte tenu des délais serrés, puisse collaborer avec la société désignée afin de ne pas prétériter les Genevois. «Je n'ai rien contre l'entreprise qui a reçu le mandat de la Ville. B'Spoke est un nouveau venu dans le petit monde des organisateurs d'events, elle doit aussi avoir sa chance», dit le député radical.

Un appel d'offres peu orthodoxe

«Cela fait 25 ans que je réponds à des appels d’offres et c’est la première fois que je fais recours.» Frédéric Hohl explique le déroulement des faits: «L'appel d'offres a été lancé en mai. Nous avons reçu les réponses en septembre. Je ne m'attendais pas à être retenu. Après un examen attentif des critères de sélection, je me suis rendu compte que le jury avait effacé les critère d'ancienneté. Si tel n'avait été le cas, ma société serait sortie en tête du concours.»

Dans GHI, le directeur de l'Administration de la Ville, Jacques Moret avait admis l'erreur de la Ville justifiant le changement des règles en cours de route dans le but de garantir l’anonymat des soumissionnaires.

Frédéric Hohl s'inquiète par ailleurs de la capacité réelle de son concurrent à assurer la logistique d'une telle manifestation. Cette jeune société a aussi obtenu le mandat d'organisation des festivités de GE200.CH marquant le 200e anniversaire de l'entrée de Genève dans la Confédération, les 30 mai, 1er et 2 juin 2014.

B'spoke est une société créée en janvier 2011 par Corinne Ruppert et Manuel Barros. Ce tandem professionnel, comme il se définit sur son site internet, se prévaut de 17 ans d'expérience. Selon le registre du commerce, la société est domiciliée à la rue Henri-Mussard 18, c/o Corinne Ruppert et Manuel Barros. Son capital social est de 20'000 francs, réparti à égalité entre les deux partenaires.

200e anniversaire de la Restauration genevoise

La fête du Nouvel-An marque cette année une commémoration importante pour Genève. C'est le 200e anniversaire de la restauration de la République survenue le 31 décembre 1813. Profitant de la victoire des armées autrichiennes contre les troupes de Napoléon, les patriciens genevois reprenaient le pouvoir marquant la fin de l'occupation française, durant laquelle Genève avait été brièvement capitale du département du Léman. C'était aussi le prélude à l'entrée du 22e canton dans la Confédération suisse. (TDG)

Créé: 30.10.2013, 13h36

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

19 Commentaires

Joe Yossarian

30.10.2013, 14:35 Heures
Signaler un abus 178 Recommandation 13

Non mais c'est vrai quoi enfin ! A quoi servirait la politique si on ne pouvait pas rafler tous les contrats ? Sans le copinage, c'est la porte ouverte au doute et à l'incertitude ! Répondre


Jean-Marc ALLENBACH

30.10.2013, 16:48 Heures
Signaler un abus 157 Recommandation 4

Le problème n'est ni la jeunesse ni l'ancienneté. On ne peut pas changer les règles du jeu APRES le lancement des appels d'offre, et encore moins pendant le processus de sélection! Répondre



Service clients

  • Abonnements et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h/13h30-17h
    Tél. 0842 850 150, Fax 022 322 33 74
    Depuis l'étranger: +41 22 322 33 10
    Adresse postale: Service clients
    CP 5306 - 1211 Genève 11

Sondage

Accepteriez-vous de tester le vaccin contre Ebola?