L'abonnement mobile augmente de 40% pour les fonctionnaires genevois

Téléphone mobileL’abonnement très bon marché à 25?francs par mois qui leur était réservé va augmenter de 10?francs dès le 1er juin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La fin des privilèges pour les fonctionnaires genevois! Du moins pour tous ceux qui ont souscrit à l’offre de téléphonie mobile illimitée proposée par Sunrise. Son tarif mensuel va passer de 25 à 35?francs par mois. «A l’exception de Genève, tous les autres cantons, soit Vaud, le Tessin, Neuchâtel et Bâle, le tarif pour les fonctionnaires est à 35?francs par mois. Nous avons aussi voulu harmoniser nos tarifs», explique Roger Schaller, le porte-parole de Sunrise. Dans un courrier daté du 20 avril, l’opérateur informe sa clientèle que dès le 1er juin un nouveau tarif mensuel sera appliqué: «quelque que soit la date de démarrage de l’abonnement».

C'est légal

Ce changement tarifaire intervient en cours de contrat pour la majorité des fonctionnaires. Si la méthode manque d’élégance, elle n’en reste pas moins légale comme le rappelle le porte-parole de Sunrise: «les conditions générales nous permettent d’adapter les dispositions contractuelles en tout temps et nos clients peuvent choisir un autre plan de prix adapté à leurs besoins ou résilier.» Maître Mark Barokas, avocat, nous a confirmé la légalité de la démarche.

Il y a deux ans, au moment de lancer son abonnement à 25?francs par mois, Sunrise comptait sur une majorité de conversations entre les abonnés de son réseau, donc à un coût quasi nul. Or, il apparaît que les fonctionnaires téléphonent beaucoup à des utilisateurs de Swisscom ou Orange et feraient donc perdre de l’argent à Sunrise. Une hypothèse que Roger Schaller se refuse de confirmer: «Je ne me prononce pas sur la rentabilité de cet abonnement, mais les coûts d’interconnexion suite aux appels sur des autres réseaux sont élevés.»

Moins cher que la concurrence

Principal distributeur de cet abonnement avec la société Privacom, Medinex paraît subir une fois encore les directives de Sunrise. Une réalité que confirme à demi-mot Eric Stauffer, son directeur: «Sunrise a usé de son droit. Medinex n’est que le distributeur de cet abonnement. C’est une toute petite structure face au deuxième opérateur de téléphonie de Suisse».

Préférant l’attaque à la défense, Eric Stauffer rappelle qu’il s’agit là encore du tarif le meilleur marché de Suisse pour un service de téléphonie illimité. Aux antipodes prix pratiqués par Swisscom qu’il accuse de «tondre sa clientèle.» (TDG)

(Créé: 08.05.2012, 20h48)

Mots-clés

Articles en relation

Medinex ne parvient pas à casser les prix

Téléphone mobile Lachée par Sunrise, la société dirigée par Eric Stauffer pourrait perdre sa bataille contre le coût des forfaits de mobiles Plus...

Hausse de la vente et de la rentabilité de Sunrise

Télécommunications Poursuivant son offensive commerciale, notamment dans la téléphonie mobile, Sunrise a accru sa rentabilité l'an passé. Plus...

La Confédération empoche près d'un milliard

Acquisition de fréquences mobiles Orange, Sunrise et Swisscom ont acquis des fréquences de téléphonie mobile répondant à leurs futurs besoins. Les recettes réalisées par la Confédération se montent à près d'un milliard de francs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse: seul 6% de femmes cadres sup' dans les grandes entreprises
Plus...