Japan Tobacco perd Caritas, mais soutient l'association Partage

PhilantropieLe cigarettier, dont le siège mondial est à Genève, regrette la décision de Caritas. Le CSP tranchera, lui, le 30 octobre.

Le géant genevois de la cigarette Japan Tobacco achève la construction de son nouveau quartier général commencé en 2012: un complexe de 25'000?m2 à Sécheron.

Le géant genevois de la cigarette Japan Tobacco achève la construction de son nouveau quartier général commencé en 2012: un complexe de 25'000?m2 à Sécheron. Image: DR/Image 3D

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La décision de Caritas Genève de renoncer à un don, sur plusieurs années et sans conditions, d'une centaine de milliers de francs par année n'est pas banale. La raison de ce refus, longuement débattu en juin dernier au sein du comité de l'association, tient à une seule raison, la nature du commerce de l'entreprise donatrice. Installée depuis 60 ans à la Praille, Japan Tobacco International (JTI) fabrique et vend des cigarettes (Camel, Winston). Elle est régulièrement la cible du lobby antitabac. Caritas Genève s'exposait à un risque de «dégât d'image» que son président Jean-Philippe Trabichet n'a pas voulu courir. En 2012, le Musée de la Croix-Rouge, soumis à une forte pression, avait décidé de rendre un don de 150'000 francs à JTI.

Contactée par la Tribune, la multinationale de Carouge, qui va bientôt inaugurer son nouveau siège à Sécheron, dit «respecter le droit de chaque institution de refuser ou d'accepter de collaborer avec nous».

Le CSP également courtisé

«En tant qu’entreprise ayant son siège international à Genève, nous soutenons diverses organisations culturelles et caritatives locales, précise le service de presse de la multinationale qui emploie plus de mille personnes en Suisse.» Le cigarettier soutient notamment depuis 2006 la banque alimentaire Partage depuis 2006. Marc Nobs confirme: «Nous recevons un don de JTI pour financer la formation des personnes en emploi de solidarité.»

Conrad Aeby, président de Partage, précise que les sommes reçues ne sont pas du même niveau que celle évoquée pour Caritas. En revanche, Partage reçoit chaque année des collaborateurs de JTI qui, dans le cadre de leurs heures de travail, viennent bénévolement trier les denrées alimentaires lors du Samedi du partage qui aura lieu cette année le 29 novembre. Après l'affaire des Cyclotri et des emplois de solidarité, l'association s'est recentrée sur son activité principale, la récolte de produits alimentaires invendus fournis par plus de 260 entreprises et redistribués gratuitement aux associations et services sociaux du canton de Genève.

Le Centre social protestant de Genève a aussi été approché par la multinationale. «Notre comité devrait trancher le 30 octobre prochain», répond Alain Bolle, son directeur, qui ne cache pas son opposition à une collaboration avec le cigarettier. L'offre de JTI au CSP est analogue à celle de Caritas: un don compris entre 100'000 et 200'000 francs sur plusieurs années. Aucune condition ni publicité particulière sinon la mention du mécénat dans le rapport annuel de gestion.

JTI dit entretenir quelque 120 partenariats dans le monde, dont les objectifs sont d’aider les personnes les plus démunies à améliorer leur qualité de vie. «Tous nos engagements portent sur des projets définis et ayant un impact social mesurable», souligne le service de presse.

Dans le cas de Caritas Genève, JTI avait approché l'association dans l'idée de soutenir une action «dans le cadre d’un programme de réinsertion professionnelle pour adultes en difficulté qui semblait ne pas pouvoir perdurer sans nouveaux moyens financiers».

«Le CSP n'est pas dans les chiffres rouges, pas encore, remarque Alain Bolle. La question du financement des œuvres d'entraide reste cruciale. Notre budget n'est couvert qu'à 10% par des subsides publics.» Comme Caritas, le CSP reçoit également des dons de Cargill. Le spécialiste en négoce de denrées alimentaires double le don que consentent ses employés.

Caritas a dépensé 10,8 millions de francs en 2013 pour des recettes de 8,2 millions. Le CSP a, lui, a bouclé son dernier exercice sur un petit déficit de 37 239 francs* pour des charges de 7,9 millions.

Question éthique en débat

Le directeur de Caritas Genève, Dominique Froidevaux, est aussi président du Collectif d'associations genevois pour l'action sociale (CAPAS). Son comité réfléchit actuellement sur la façon de renforcer la recherche de dons. Cependant, les 33 membres du CAPAS «sont encore loin de s'entendre sur un cadre éthique commun».

Ndlr: * Contrairement à ce qui a été publié dans une première version, le CSP n'a pas bouclé son exercice 2013 sur un bénéfice mais sur un déficit de 37'289 francs comme l'atteste son rapport d'activités. (TDG)

(Créé: 21.10.2014, 11h19)

Articles en relation

Caritas Genève refuse 100'000 francs d'un fabricant de cigarettes

Image La décision douloureuse a été prise grâce à la voix du président de l'association. Plus...

Croix-Rouge: le Musée renonce à l’argent du tabac

Parrainage L’institution veut rendre les 150 000 francs donnés par Japan Tobacco, qui, furieux, refuse de les récupérer Plus...

Sondage

Caritas Genève refuse plusieurs centaines de milliers de francs d'un cigarettier





Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Trois ans ferme pour Cahuzac
Plus...