Ils enlèvent un diamantaire et volent pour 15 millions de pierres précieuses

GenèveUn homme d’affaires a été contraint de vider les coffres de sa société. Il a été ligoté et laissé en pleine campagne dans sa voiture.

La société Richold, installée depuis 2005 sis cours de Rive, est spécialisée dans la taille et la vente de pierres précieuses.

La société Richold, installée depuis 2005 sis cours de Rive, est spécialisée dans la taille et la vente de pierres précieuses. Image: ADV

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ils l’attendaient devant chez lui. Des hommes armés, aux visages dissimulés, ont pris en otage lundi soir un diamantaire genevois alors qu’il s’apprêtait à rentrer à son domicile à Cologny. Le patron a été conduit dans les locaux de sa société, au centre-ville. Les malfrats sont repartis avec plusieurs diamants pour une valeur estimée à 15 millions de francs, selon nos sources.

«Lundi soir, une personne active dans le commerce de pierres précieuses a été enlevée et séquestrée», indique Jean-Philippe Brandt, porte-parole de la police genevoise, confirmant une information du Temps. Menacé de mort lui et sa famille, l’homme d’affaires a été emmené dans ses bureaux, alors fermés. Là, il a été contraint d’ouvrir un ou des coffres. «La personne a dû remettre une certaine quantité de pierres précieuses à ses ravisseurs», poursuit Jean-Philippe Brandt. Il s’agit d’une «quantité substantielle», correspondant à un butin considérable, précise une personne bien informée.

L’administrateur de la société a ensuite été ligoté, conduit dans la campagne et abandonné dans sa voiture. C’est lui qui a donné l’alerte après avoir réussi à se libérer de ses liens. Pendant ce temps, les braqueurs ont pu prendre la fuite.

La société touchée est spécialisée dans la taille et la vente de petites pierres, utilisées pour le sertissage de montres et de bijoux. Richold compte parmi ses clients des marques horlogères et joaillières de renom. Créée en 1976, installée depuis 2005 dans un immeuble sis cours de Rive, elle fait face pour la première fois à un brigandage de cette gravité.

Un plan bien préparé

La cible visée et le modus operandi laissent penser à un plan bien préparé. L’enquête confiée à la Brigade de répression du banditisme, sous l’autorité du Ministère public, s’annonce difficile.

Cette attaque en rappelle une autre, pour laquelle le ou les auteurs sont toujours recherchés. Le 28 février, un joaillier-diamantaire installé au 18, rue du Marché a été victime d’un braquage. Un individu s’est présenté dans les bureaux de la société et a contraint une employée à vider les coffres avant de la ligoter et de quitter les lieux avec une valise remplie de pierres précieuses. La victime a pu donner l’alerte près de quatre heures plus tard. Le butin s’élèverait à 8,5 millions de francs, selon Le Matin. Une information non confirmée par la police.

Et au début de février, un braqueur s’est attaqué à la célèbre enseigne Graff, sise à la rue du Rhône. Le butin, colossal, s’élevait à environ 20 millions de francs. Par chance, le malfrat a pu être interpellé à quelques mètres de la frontière et les bijoux ont été retrouvés.

Inquiétude dans le milieu

Trois vols de diamants à Genève en un mois et demi, c’est beaucoup et c’est rare. «On dirait que nous avons affaire à des malfaiteurs bien renseignés, c’est effrayant, lâche un diamantaire de la place qui souhaite rester anonyme. Je ne me souviens pas que la profession ait connu de telles attaques ces dernières années.»

S’emparer de diamants est une chose, les écouler en est une autre. D’autant plus que le style de pierres précieuses dérobées chez Richold est facilement reconnaissable par un professionnel. Les auteurs de cette opération ont-ils déjà connaissance d’un diamantaire peu scrupuleux, voire de clients? Affaire à suivre. (TDG)

Créé: 14.03.2017, 14h16

Dossiers

Articles en relation

Un braqueur vide les coffres d'un joaillier

Genève Le vol commis lundi au centre-ville a mobilisé de nombreux policiers. Une employée a été ligotée. Le malfrat court toujours. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La retraite des femmes passe à 65 ans
Plus...