Il faudrait trouver 44 tonnes d'or pour payer la note du CEVA

Poisson d'avrilTrois informations ont suscité le doute parmi nos lecteurs. Une seule était un vrai poisson.

Les paillettes sont suisses mais pas genevoises. L'Arve en charrie trop peu. Les graves du Quaternaire extraites du tunnel du CEVA n'en recèlent pas davantage.

Les paillettes sont suisses mais pas genevoises. L'Arve en charrie trop peu. Les graves du Quaternaire extraites du tunnel du CEVA n'en recèlent pas davantage. Image: Guiraud (Archives)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Tout était vrai dans notre poisson d'avril... Sauf l'essentiel. On n'a pas trouvé de dépôts d'or en quantité industriellement exploitable dans les graves extraites du tunnel de Champel. Aucune chance non plus de découvrir un vrai filon. Le canton ne dispose pas des compositions géologiques adéquates.

Zéro chance donc de réduire la facture du CEVA. Au prix actuel du métal précieux, un peu plus de 36'000 francs le kilo, il faudrait 44 tonnes d'or pour régler la note de l'ouvrage, de 1,6 milliard de francs. Compte tenu de la densité de l'or, cette fortune tiendrait dans un lingot d'un peu plus de deux mètres cubes.

Pas d'autre poisson d'avril

Bien des lecteurs ont senti une forte odeur de poisson en lisant l'article consacré à l'installation d'une piscine en forme de croix fédérale devant le bâtiment du pont de la machine. Il n'en est rien. L'information est tout à fait sérieuse. Elle devrait être dévoilée ce mercredi sur le site de l'association GE200.ch. La décision de la conseillère administrative d'Onex, Carole-Anne Kast, de diminuer de 20% le loyers de quelques locataires est une véritable information.

Enrichir les limons de l'Allondon

Les paillettes de métal jaune montrées sur notre photo par un collaborateur de la Faculté des sciences viennent de Suisse, sans doute de la région du Napf. La montagne est connue des chercheurs d'or qui ne divulguent pas plus les lieux de leurs trouvailles que les amateurs de champignons.

«Ces paillettes sont utilisées à Genève lors des démonstrations que le laboratoire de géologie organise à l'intention du public, explique Elias Samankassou. Les limons de l'Allondon, de l'Arve ou du Rhône en aval de Chancy contiennent des poussières d'or, très rarement des paillettes, rappelle le spécialiste en sédimentologie de l'Université. Nous en ajoutons un peu dans les seaux de gravier et de sable que nous déversons dans les tables d'extraction, histoire de faciliter la recherche des orpailleurs en herbe.»

«Ramène ta science!»

Le kit du parfait orpailleur est l'une des neuf expériences qui seront tout prochainement proposées au Cycle d'orientation des Voirets dans le cadre d'un programme de sensibilisation des jeunes à la science. Elias Samankassou ne perd pas le nord. Il nous glisse dans la main la brochure de ce nouveau concept. «Rendez-vous sur ramene-ta-science.unige.ch!», dit-il dans un grand éclat de rire.

L'opération s'organisera en deux temps, résume-t-il, enthousiaste: d'abord, deux ou trois élèves fervents de sciences participent à un ou deux jours de formation intensive au cœur de l'Université. Deuxième temps, les élèves formés et coachés par des scientifiques restituent leur connaissance et expliquent à leur camarade le fonctionnement des expériences.

(TDG)

Créé: 01.04.2014, 16h17

Dossiers

Articles en relation

On a trouvé de l'or dans le tunnel du CEVA sous Champel

Chantier du siècle Le front d'attaque dans la falaise se trouve juste en face de la Promenade des orpailleurs à Carouge. Plus...

Nouvelle Comédie: des retards sont possibles

Politique culturelle Le retard du chantier du CEVA pourrait avoir des conséquences sur la future institution théâtrale. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.