Huit ans de prison pour un pédophile de 80 ans

Justice genevoiseLe mari d’une maman de jour écope d’une lourde peine. Arrêté à l’issue de l’audience, il dormira ce soir en prison.

De g. à dr.: Laurence Piquerez, procureure, Me Vincent Spira, Me Lorella Bertani.

De g. à dr.: Laurence Piquerez, procureure, Me Vincent Spira, Me Lorella Bertani. Image: Patrick Tondeux

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Huit ans de prison et l’arrestation immédiate à l’issue de l’audience, c’est ainsi que s’est terminé, ce mercredi soir, le procès d’un homme de 80 ans ayant abusé de deux jeunes garçons. Durant deux ans pour l’un et durant dix ans pour l’autre. Un verdict extrêmement sévère pour ce mari d’une maman de jour dont le comportement a été qualifié d’«abject» par les juges du Tribunal correctionnel. Le prévenu a infligé aux garçons «des actes ignobles» qui sont allés «crescendo» en termes de gravité, ont-ils souligné.

Autant dire que les magistrats ont considéré que les récits des deux plaignants étaient totalement crédibles. Ils ne se connaissaient pas mais ont donné les mêmes détails, «des détails qu’ils ne peuvent pas avoir inventés».

Il profite d’un orphelin

Le tribunal rappelle que le prévenu avait «tissé» des liens particuliers avec eux. Le premier, orphelin, fréquentait cette famille depuis l’âge de cinq ans. Il appelait le prévenu «tonton» et ce dernier «a profité de sa détresse» alors que sa mère malade lui avait confié son fils. Et lorsqu’elle est décédée, le vieil homme s’est rendu aux obsèques malgré le fait qu’il avait déjà commencé à commettre des abus sexuels sur l’enfant.

L’autre garçon, poursuit le tribunal, se sentait si mal à cause de ces relations perverties qu’il a commencé à se droguer, avant de faire une tentative de suicide. Le prévenu n’a pas hésité à le relancer à Belle-Idée et à reprendre les abus dès qu’il est sorti de l’hôpital. «L’emprise du prévenu était si importante qu’il n’a pas pu parler de ce qui se passait à son psychothérapeute», notent les juges. Et cette emprise rend à leurs yeux tout à fait compréhensible la soumission des garçons. Ils ne pouvaient pas se défendre.

Pour le tribunal, la responsabilité pénale du prévenu, diagnostiqué pédophile, est entière. Pourquoi ont-ils ordonné son arrestation immédiate? Ils craignent la récidive. L’expert psychiatre avait dit qu'elle était peu probable pour autant que le vieil homme prenne conscience de la gravité de ses actes à travers une psychothérapie et qu’il ne soit plus en contact avec des enfants.

Or, les juges constatent que sa prise de conscience est nulle. Au cours des débats, l’accusé a contesté les faits. Il a dit s’être fait «embobiner» par les garçons. Il a parlé de «folklore», il s’est décrit comme «un Père Noël» qui s’est montré trop bon envers des enfants en quelque sorte ingrats. Les juges pensent qu’il pourrait récidiver demain. Et son âge n’est pas un obstacle puisqu’il avait 78 ans lors des derniers abus sexuels. Ces derniers n’ont pris fin que grâce à la procédure pénale.

Comparé à un ogre

Plus tôt dans la journée, la procureure Laurence Piquerez avait réclamé une peine de dix ans de prison. Me Vincent Spira, à la défense, une sanction assortie d’un sursis partiel. Et Me Lorella Bertani, conseil des deux victimes, avait dépeint le prévenu sous les traits d’«un ogre qui se repaît de chair fraîche».

Les plaignants recevront des sommes de 30 000 et 50 000 francs à titre de tort moral, sans compter leurs honoraires d’avocats qui sont mis à la charge du condamné. Me Spira a annoncé qu’il ferait appel. (TDG)

(Créé: 20.01.2016, 20h46)

Articles en relation

Me Lorella Bertani: «C'est un ogre qui se repaît de chair fraîche»

Justice genevoise La procureure réclame dix ans de prison et l'arrestation immédiate du mari de la maman de jour. Plus...

Le mari d'une maman de jour accusé d'abus sexuels

Justice Il est jugé pour contrainte et actes d'ordre sexuel sur des mineurs qui venaient chez lui. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Présidentielle
Plus...