Ecopop, or, forfaits, la Suisse retrouve ses équilibres

L’éditorialLe peuple ne s’est pas laissé abuser par les peurs et les slogans. Il a voté massivement et sans détour trois fois non.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dimanche radieux pour la Suisse et la démocratie directe. Après le succès de l’initiative contre les minarets ou de celle «Contre l’immigration de masse» le 9 février dernier, la confiance dans les vertus régulatrices du peuple était mise en doute. On pouvait craindre que les forces populistes de ce pays finissent par l’entraîner sur une voie s’éloignant définitivement du pragmatisme et du bon sens qui ont fait la prospérité de la Suisse. Aujourd'hui, le peuple ne s’est pas laissé abuser par les peurs et les slogans. Il a voté massivement et sans détour trois fois non. Et, fait non moins remarquable, sans creuser ce Röstigraben ou/et le fossé ville-campagne qui s’ouvrent si souvent au soir de votations sur des enjeux majeurs. Une jolie et plutôt rare démonstration de cohésion. Biberonnés au consensus, les Suisses ont le sens des équilibres et n’aiment guère les propositions définitivement extrémistes. Ecopop en était une à l’évidence. Elle aurait fêlé notre système avec des conséquences bien plus dommageables encore que le résultat du 9 février, sur le plan économique en particulier.

Ces deux initiatives aux résultats opposés ont des destins liés. Ainsi, l’ampleur inattendue du non à Ecopop a aussi tenu à la volonté de corriger les erreurs de la campagne du 9 février. Non seulement, tous les milieux concernés, y compris universitaires, se sont cette fois mobilisés pour éviter une défaite encore plus cuisante en mettant en avant les risques de rupture avec l’Union européenne. Mais encore les citoyens qui en février ont déposé un vote de protestation dans l’urne ont voté dimanche «vrai» et non pas tactique.

Le rejet d’Ecopop a et doit avoir un effet sur la mise en œuvre de l’initiative contre l’immigration massive. Mais prenons garde de ne pas surinterpréter le résultat. Le peuple ne tolérerait pas une remise en question des nouveaux plafonds de l’immigration. En revanche, il semble clair qu’il ne souhaite pas sacrifier les accords bilatéraux et les futures relations avec l’Union européenne. En ce sens, la décision de ce week-end clarifie le mandat du Conseil fédéral pour trouver une solution eurocompatible à l’application de l’initiative du 9 février.

Un retour donc à la Realpolitik où il y a peu de place pour les excès. Le refus net d’abolir les forfaits fiscaux en Suisse et à Genève est fondé sur ce même pragmatisme. L’effet d’ensemble est peu ordinaire. A Genève, pas une seule commune a voté pour l’initiative cantonale. Les citoyens ont compris, surtout en cette période de difficultés budgétaires, les risques importants de ces propositions qui auraient fait trinquer la classe moyenne. Plus étonnant encore, il ne s’est trouvé que Schaffhouse pour soutenir l’abolition des forfaits au niveau national. Signe rassurant de respect du fédéralisme de la part de cantons comme Zurich ou Bâle qui ont supprimé le régime des forfaits sur leurs terres. Les mêmes intérêts bien compris de la Suisse expliquent le rejet total de l’excentrique initiative sur l’or de la BNS.

Un peuple mature? On est toujours tenté de le dire quand les résultats nous conviennent. Ceux de ce 30 novembre sont surtout la preuve que notre démocratie fonctionne. Qu’elle est capable d’ajustements permanents et de rectification. Que l’UDC à la fin ne gagne pas toujours. Et qu’il n’est pas si aisé de tromper le peuple. (TDG)

(Créé: 30.11.2014, 19h30)

Articles en relation

L’Exécutif aurait retiré le budget 2015 en cas d’abolition

Votations sur les forfaits fiscaux Selon le gouvernement genevois, la moitié des contribuables selon la dépense auraient fui en cas de oui, engendrant une perte de 75 millions de francs. Plus...

Le Conseil d’Etat et les partis genevois sont tous soulagés

Ecopop A Genève, l'initiative de l'association écologie et population a été refusée à 78,64%. Réactions. Plus...

Le canton de Genève bétonne ses forfaits fiscaux

Votations Le peuple rejette l’initiative fédérale, cantonale et le contreprojet du parlement. Le Conseil d’Etat, qui craignait le pire pour son budget, soupire de soulagement. La gauche se dit déçue. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Séisme en Italie
Plus...