Dimanche d’été en hiver, la Ville de Genève est déboussolée

Plein airLe changement de saison offre son lot d’incongruités au ras du bitume. Petit florilège dominical.

Les quais ont été pris d’assaut dimanche dès la mi-journée. Effeuillage à vue, garde-robe simplifiée; il a fallu tomber la veste pour s’aligner sur la température qui jouait à saute-saison.

Les quais ont été pris d’assaut dimanche dès la mi-journée. Effeuillage à vue, garde-robe simplifiée; il a fallu tomber la veste pour s’aligner sur la température qui jouait à saute-saison. Image: © Olivier Vogelsang / Tamedia

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les gens sont sortis le matin habillés comme en hiver; avant midi, ils tombaient la doudoune; à l’heure du goûter, ils rentraient chez eux en tenue estivale. Cet effeuillage dominical a tenu la vedette hier dans les rues et les parcs de la ville. Une garde-robe par soustraction en regardant grimper les degrés: «J’ai enlevé trois couches et j’avais encore trop chaud», résume une jeune mère croisée sur la plaine de Plainpalais, son bonnet dans une main, celui de son fils de 2 ans dans l’autre.

Du coup, les poussettes familiales disparaissent sous les habits superflus et les pontons au bord du Rhône ressemblent à des terrasses d’altitude pour skieurs printaniers. Jolis contrastes: de quoi déboussoler davantage encore les directives municipales qui ne savent jamais très bien sur quelle saison danser.

A la mi-janvier, on a vu pousser un peu partout des panneaux d’avertissement pour prévenir les glissades. Six semaines plus tard, ils sont toujours là, à l’entrée de la promenade de Saint-Jean, au carrefour du pont des Délices, ailleurs encore, avec leurs petits personnages faisant la culbute sur une glace qui a fondu depuis longtemps.

«Il est important de prévenir la population», expliquait à l’époque le délégué à la communication au Service de la Voirie. Cette prévention accident paraît aujourd’hui en retard d’une manutention. Ces vaubans d’aubes verglaçantes rejoignaient, ce week-end, les incongruités à rallonge de notre mobilier urbain.

On prévient ici ce que l’on oublie d’expliquer là. Là, c’est la mythique jetée du Jet d’eau. Inaccessible. Les gens s’agglutinent contre le portique fermé, flanqué de ses deux voiles de bateau identiques à celles installées sur les estacades du port des Eaux-Vives. Frustration et mauvaise humeur. «On décide de tout pour nous dans cette ville», lance une habitante privée de sa douche naturelle. Avant d’ajouter: «Sans nous dire pourquoi…» Il manque en effet un simple panneau explicatif qui renseigne sur les travaux en cours – la construction d’une coursive lacustre en bois, accolée à la digue – et sur leur durée (pas de douche avant l’été 2016).

En lieu et place, un nouveau petit personnage tout noir en train de trébucher, escorté de cette prose sécuritaire: «Le vent peut vite changer de direction et faire tomber l’eau sur la jetée, rendant celle-ci glissante ou coupant votre chemin de retour sur la terre ferme.» La terre ferme, on y est, à faire la queue derrière un périscope original permettant de mesurer la hauteur du Jet qui ne se laisse plus approcher. Les contemplatifs occupent le quai Marchand, photographient à distance cette verticalité aquatique qui produit des arcs-en-ciel à fleur de lac.

La suite se joue au bout de la raclette de Clément, le préposé à l'entretien de la patinoire des Bastions. Elle fond comme toutes ses consœurs éphémères du canton. On a dû brancher le programme le moins économique, celui de la mise en glace. L’eau en surface se réchauffe vite. Patinage en caleçon de bain. C’est l’été en hiver. Hier à Genève, le thermomètre dépassait les 17 degrés au plus chaud de l'après-midi. Ces installations saisonnières ferment dans une semaine. Il est temps. (TDG)

(Créé: 21.02.2016, 19h42)

Articles en relation

Chutes à répétition sur un verglas inexistant

Insolite La bonne initiative municipale se heurte au réchauffement climatique. Pfffffit, la glace a disparu. Plus...

Galerie photo

Un dimanche printanier à Genève

Un dimanche printanier à Genève Un dimanche printanier et des températures très douces ont ravi les Genevois venus en nombre se promener sur les quais.

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.