Des musiciens roms font le buzz sur YouTube

GenèveLa vidéo de Gigi, George et Stefan totalise déjà plus de 130 000 vues. Ils seront en concert vendredi.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Leur vidéo postée le 21 janvier sur YouTube compte plus de 130 000 vues. Et dans les trams, Gigi et George ont déjà de nombreux adeptes. C’est que même au réveil, il est difficile de résister aux chansons entraînantes et à la bonne humeur contagieuse de ces deux musiciens roms qui animent les trajets des Genevois depuis quelques semaines. Vendredi à 17 h, le duo se produira en version concert à la Haute Ecole de travail social pour une soirée de soutien à Mesemrom, l’association qui défend les Roms à Genève. Les deux artistes de rue ont accepté de répondre à quelques questions en avant-première, entre deux rames TPG au rond-point de Plainpalais.

Celui à la contrebasse à trois cordes et à la dent en or, c’est Gigi, le chef du groupe. L’autre, l’accordéoniste au sourire communicatif, c’est George. Ce jour-là, le duo est accompagné par Stefan, un guitariste aux rides harmonieuses et coiffé d’une toque. «Nous sommes parfois plus pour les spectacles, mais beaucoup sont rentrés au pays», précise Gigi en roumain.

Aucun des trois musiciens ne parle français. C’est Eric Roset, photographe et membre de Mesemrom, qui endosse le rôle de traducteur.

La discussion se fera à quelques dizaines de mètres de l’arrêt, les musiciens ne veulent surtout pas être confondus avec les Roms qui mendient à proximité.

Gigi, George et Stefan connaissent bien Genève. Depuis plusieurs années, ils font régulièrement des allers-retours entre la Suisse et Buzau, ville de l’est de la Roumanie. A chaque voyage, ils restent au maximum deux mois à Genève avant de rentrer en autocar dans leur famille. «C’est très difficile de gagner sa vie en Roumanie, confie George pour expliquer leurs va-et-vient. Et à Genève, contrairement à d’autres villes d’Europe, les gens sont respectueux avec nous.»

Les trois hommes jouent ensemble depuis longtemps. Ils se sont rencontrés à Buzau à l’occasion de divers concerts. «Tous les musiciens se connaissent en Roumanie, explique Gigi. On se retrouve souvent pour animer des fêtes ou des mariages ensemble.»

Les membres du groupe sont tous issus de familles de musiciens et disent avoir appris à jouer de leur instrument «de père en fils». «C’est notre métier, c’est tout ce qu’on sait faire», s’exclame George avant de glisser: «L’idéal serait d’être engagé par un établissement d’ici pour jouer de la musique tzigane et orientale.»

Faute de contrat, Gigi, George et Stefan jouent dans la rue et les transports publics. Ils ont obtenu une patente de la Ville, qu’ils sortent fièrement de leur portefeuille. On ne saura pas combien ils gagnent par jour, mais les trois artistes confient que c’est assez pour vivre et remercient les Genevois pour leur générosité. Où dorment-ils en ville? «Chez des amis», répond d’une traite le chef du groupe, avant de confier que «ce n’est pas important».

Lors de notre premier contact, les trois Roms ont d’abord refusé de répondre à nos questions. Ils craignaient des répercussions au niveau de la police. Ils ont finalement accepté pour «la réclame» que leur fera l’article, disent-ils en plaisantant dans un français hésitant. Mais ils restent méfiants sur certains sujets, les plus sensibles.

L’entretien terminé, il est temps de prendre la photo. Mais pas à la va-vite sur le trottoir. Non, Gigi est coquet. Il prend le temps d’ôter délicatement son anorak et de relever le col de sa chemise polaire rouge. A peine le groupe entonne-t-il les premières notes de son fameux Constantine que les visages des musiciens et des passants s’illuminent. L’espace de quelques minutes, le rond-point de Plainpalais prend une tonalité orientale qui sonne comme une invitation au voyage.

(TDG)

(Créé: 09.03.2016, 16h29)

Musiciens roms dans le Tramway

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Traversée du lac
Plus...