Caran d’Ache quitte une région peu attractive

DéveloppementL’entreprise évoque les difficultés d’accès pour expliquer son intention de partir de Thônex. Dans les communes d’Arve et Lac, l’enclavement inquiète.

La manufacture centenaire a annoncé sa volonté de quitter Thônex où elle emploie 280 personnes.

La manufacture centenaire a annoncé sa volonté de quitter Thônex où elle emploie 280 personnes. Image: © Olivier Vogelsang / Tamedia

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En annonçant sa volonté de quitter Thônex, Caran d’Ache a produit un petit séisme sur la Rive gauche. Son départ n’est certes pas imminent, mais la manufacture centenaire a mis au jour les faiblesses de la région Arve et Lac en matière d’accueil d’entreprises.

«La région souffre de problèmes de connexion», affirmait mardi soir le conseiller administratif thônésien en charge de l’Economie, Marc Kilcher (PLR), lors de la séance du Conseil municipal. Car l’enclavement figure parmi les raisons qui poussent Caran d’Ache et ses 280 employés à plier bagage. Selon les élus thônésiens, l’entreprise aurait fait mention (outre la vétusté de ses installations) des difficultés que rencontrent les camions à rejoindre le site de production, puisque le centre-ville se dresse entre Thônex et les accès à l’autoroute. Ce décentrement complique également la tâche lorsqu’il s’agit d’attirer du personnel qualifié en provenance d’autres cantons.

«Un message fort»

Le fabricant de crayons et stylos a pour intention de valoriser son terrain afin d’y faire construire environ 350 logements. «Ce n’est pas pour demain puisqu’un déclassement serait nécessaire», tempèrent les autorités de Thônex. Mais pour Marc Kilcher, la Rive gauche se mue toujours davantage en zone résidentielle, laissant s’affaiblir les activités industrielles et artisanales. «Le départ de Caran d’Ache est un message fort qui cristallise une trame de fond: l’érosion de l’attractivité de la région», affirme l’élu. Sans compter les effets sur les finances publiques, puisque les impôts sont perçus sur le lieu de travail.

Thônex-Vallard amputée?

La solution? Elle n’échappera pas aux débats politiques. Comment ne pas évoquer le projet de traversée du lac, sur lequel la population genevoise se prononcera le 5 juin? Pour les partisans, sa réalisation devra servir à désenclaver une Rive gauche hétérogène, entre communes urbaines (les Trois-Chêne), agricoles (Choulex, Jussy, Presinge) et lacustres (Corsier, Anières, Hermance).

Dans l’immédiat, la région se prépare à encaisser une nouvelle secousse. Car l’Administration fédérale des douanes, contrainte de réaliser 20 millions d’économies entre 2017 et 2019, étudie la possibilité de fermer son service de déclaration en douane à Thônex-Vallard. Le cas échéant, au 1er janvier 2017, le dédouanement des marchandises serait dirigé vers Bardonnex. Une décision qui aurait des répercussions sur la mobilité et l’attrait de la région: «L’allongement des courses augmentera de manière notable l’impact écologique et la surcharge de trafic sur notre région», regrette Marc Kilcher. Quant aux entreprises de la région Arve et Lac, «elles seront pénalisées, puisque la mesure leur imposera des frais de transport supplémentaires».

(TDG)

(Créé: 13.03.2016, 19h50)

Mots-clés

Articles en relation

1915: Caran d’Ache ouvre sa boîte à crayons à Genève

J'y étais La vénérable manufacture fête un siècle en couleurs. Eric Vitus en dresse le portrait pigmenté. Plus...

Caran d'Ache songerait à poser ses valises ailleurs

Thônex (GE) Outre une rénovation nécessaire, le site actuel du fabricant de crayons est trop loin du train et de l'autoroute. Plus...

La fée des vitrines Caran d'Ache

Portrait Rencontre avec Andrée Peaudecerf, 83 ans, qui a créé pendant vingt-huit ans des décors pour les automates de Caran d'Ache Plus...

«Cela nous a fait l’effet d’une douche froide»

Caran d’Ache Comme de nombreuses PME, l’industriel a réagi à la cherté du franc en faisant un geste à ses distributeurs. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.