La Une | Jeudi 30 octobre 2014 | Dernière mise à jour 18:36
Prévention

Canicule: les aînés de Genève moins bien suivis qu'à Plan-les-Ouates

Par Marianne Grosjean. Mis à jour le 17.06.2013

Plusieurs communes ont déjà informé leurs ainés des risques de canicule. La Ville de Genève est à la traîne.

Photo d'archive.

Photo d'archive.
Image: DR

Urinez-vous suffisemment?

Le médecin cantonal Jacques-André Romand donne plusieurs conseils pour éviter déshydratation, coups de chaleur et aggravations de maladies chroniques.

1. Tomber la jaquette en laine. «Se dévêtir est important en cas de fortes chaleurs».

2. Boire beaucoup. Et pas de l'alcool. Ni des boissons très sucrées. «Un bon moyen de savoir si l'on boit assez, est d'observer si l'on urine moins que d'habitude. Si c'est le cas, c'est qu'on ne boit pas assez.»

3. Rester à l'intérieur, volets fermés, et n'aérer son appartement qu'une fois la nuit venue.

4. Si l'on prend des médicaments, parler avec son médecin. «Les diurétiques ne sont pas forcément conseillés pendant les grandes chaleurs».

5. Penser aux personnes vulnérables. «Rendre visite à une personne âgée vivant seule au dernier étage d'un immeuble en ville est vivement recommandé.»

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Après un printemps inexistant, le mercure affiche 31°C ce lundi 17 juin. De quoi déclencher l'alerte canicule? Non, répond Daniel Dauwalder, porte-parole de l'Office fédéral de la santé publique: «On appelle canicule une série de minimum trois jours dont les températures en journée dépassent les 30°C et les nuits les 20°C». Pourtant, même sans être estampillées «canicule», les fortes chaleurs peuvent être dangereuses pour les personnes vulnérables. «Avec le printemps que l'on a connu, personne n'a eu le temps de s'habituer aux grandes chaleurs», prévient Jacques-André Romand, médecin cantonal.

Qui est responsable de prévenir la population des risques, le canton, ou les communes? Un peu tout le monde. Si le canton, se basant sur les alertes de Météosuissse, informe les communes des périodes de grandes chaleurs et met à leur disposition une série d'affiches de prévention, les communes sont libres d'agir de leur côté. De fortes disparités existent. Plan-les-Ouates par exemple s'active depuis plusieurs semaines déjà pour prévenir sa population, à l'instar d'Onex, Bernex et Meyrin. En Ville de Genève, la prévention est à la traîne.

Listing des plus de 75 ans

Depuis l'année dernière, le canton fournit à toutes les communes une liste de leurs résidents âgés de plus de 75 ans qui ne sont pas prises en charge par des organismes d'aide aux personnes âgées comme l'IMAD. Aux communes ensuite d'en faire bon usage. Cette année, des données fournies par l'Office cantonal de la population signaleront si ces personnes vivent seules.

A Plan-les-Ouates, les plus de 75 ans ont ainsi reçu un premier courrier à la maison fin mai déjà, les informant des dangers des grandes chaleurs et les invitant à s'inscrire auprès de la commune si elles ne pouvaient pas compter sur l'aide du cercle familial. En retournant le coupon d'inscription, «la personne recevra deux appels téléphoniques par jour et la visite d'une infirmière lors des canicules» explique explique Sophie Guadagnini, responsable du Service de l'action sociale et de la jeunesse à Plan-les-Ouates. Les personnes qui ne répondent pas ne seront pas traquées par des infirmières embusquées dans le jardin: «Nous ne voulons obliger personne». Deux rappels par courrier sont tout de même prévus. A l'heure actuelle, quelques 50 personnes se sont inscrites à Plan-les-Ouates.

Genève dépassée par le nombre d'aînés

La Ville de Genève, quant à elle, a plus de mal à utiliser le listing reçu par le canton. «Pour l'instant, on ne sait pas encore quoi faire des quelques milliers d'adresses reçues», confie Stéphane Birchmeier, adjoint de direction au service social de la Ville. «Nous n'avons pas les effectifs pour sonner à chaque porte et rappeler les conseils de sécurité, comme peuvent le faire les petites communes.» L'année dernière, cette liste n'avait finalement pas servie. Et cet été? «Ces adresses pourraient nous aider à cibler les zones où résident beaucoup de personnes âgées et de faire de la prévention par le biais des unités d'action communautaire. Mais rien n'est décidé pour le moment.» Pour l'instant, la Ville a distribué les flyers préventifs élaborés par le canton. (TDG)

Créé: 17.06.2013, 18h10

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Service clients

  • Abonnements et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h/13h30-17h
    Tél. 0842 850 150, Fax 022 322 33 74
    Depuis l'étranger: +41 22 322 33 10
    Adresse postale: Service clients
    CP 5306 - 1211 Genève 11