500 fonctionnaires internationaux manifestent au Palais des Nations

ArgentUne partie des salaires des fonctionnaires basés à Genève pourrait baisser de 7,5%.

Des employés du siège genevois des Nations Unies protestent contre la baisse prévue des leurs salaires.

Des employés du siège genevois des Nations Unies protestent contre la baisse prévue des leurs salaires. Image: KEYSTONE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Environ 500 fonctionnaires internationaux, selon les organisateurs, un peu moins selon d’autres témoins, ont manifesté mardi à midi dans le parc de l’Ariana devant le Palais des Nations.

Ian Richards, représentant des employés de l’ONU et de ses agences explique ce mouvement d’humeur: «Il s’agit de protester contre la commission de la fonction publique internationale qui étudie une baisse des salaires de 7,5% des salaires à Genève. A New-York, on nous explique que les salaires ont été gelés pendant longtemps et que les prix ont baissé à Genève entre 2010 et 2016 et qu’on peut donc aussi baisser les salaires ici. Nous contestons ces analyses qui s’appliqueront, si on ne les arrête pas, dans toute la galaxie onusienne.»

Le secrétariat général de l’ONU explique les projets d’économie un peu autrement: «Il est inexact, note Alessandra Vellucci, directrice du Service de l’information de l’ONU, de dire que les salaires vont baisser de 7,5%. D’abord parce que ce chiffre n’est pas arrêté, ensuite parce que la baisse ne concerne que la part du salaire liée au coût de la vie pas l’ensemble du salaire.» Si la baisse n’est encore pas fixée, c’est aussi que les chefs d’agences montent au créneau.

Lundi lors d’un point presse à Berne avec le conseiller fédéral Didier Burckhalter, António Guterres, secrétaire général des Nations Unies a fait part de son inquiétude: «C'est une énorme préoccupation, celle de voir que les salaires de tous ceux qui travaillent à Genève vont avoir une réduction assez significative. Je l’ai discuté avec la commission internationale qui s’en charge. Je crains qu’il ne soit pas facile de changer les calculs qu’ils ont faits. J’espère qu’au moins on puisse obtenir des mécanismes de transition qui puissent permettre de mieux protéger nos fonctionnaires.»

En avril, les chefs d’agences de Genève avaient écrit au siège pour s’inquiéter de la mise en place de cette réforme salariale sans «justification ni validation». (TDG)

Créé: 25.04.2017, 16h18

Articles en relation

Stagiaires de l'ONU non payés: un an après, rien n'a changé

Genève internationale En août 2015, David Hyde dénonçait le fait que les stages à l’ONU n’étaient pas rémunérés. Il reste optimiste. «Il y a eu des changements encourageants», dit-il. Plus...

ONU: le combat des stagiaires non rémunérés continue

ONU Le cas de David Hyde, qui a campé devant l’ONU cet été, a remis à l’ordre du jour la question des «gratis personnel». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.