Un syndicat dénonce une gestion en crise aux TPG

Transports publics genevoisLe conseil d’administration de la régie se mêlerait trop des aspects opérationnels.

Valérie Solano, secrétaire du SEV, principal syndicat actif aux Transports publics genevois.

Valérie Solano, secrétaire du SEV, principal syndicat actif aux Transports publics genevois. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Principal syndicat actif aux Transports publics genevois (TPG), le SEV dénonce une crise de gouvernance au sein de la régie. Il a demandé à son membre François Sottas, l’un des trois délégués du personnel au conseil d’administration, de se retirer des commissions opérationnelles de cet organe suprême. «Ces commissions interviennent dans le travail de la direction au lieu de s’en tenir au rôle stratégique qui devrait être celui du conseil, reproche Valérie Solano, secrétaire du SEV. On ne peut discuter de rien avec la direction sans qu’elle n’en réfère au conseil.» Et cela alors qu’un préavis de grève reste en force depuis décembre dans la maison.

La critique vise en particulier les commissions dédiées aux finances et aux ressources humaines (RH). Les directeurs de ces domaines ont justement démissionné en novembre, sans être encore remplacés. Un troisième directeur sectoriel (sur sept) est absent depuis le printemps et sera remplacé en avril: Marc Defalque – un ancien de chez Carglass, du TCS ou encore de La Poste – prendra la direction du marketing.

Ingérences à deux étages

«Le directeur RH avait proposé de continuer six mois, mais il a été remercié, poursuit Valérie Solano. Depuis lors, on licencie des gens qui ont eu de longs arrêts maladie. Certains directeurs qui ont défendu l’entreprise en tant que service public se sont heurtés frontalement au conseil.»

Le diagnostic ne fait pas l’unanimité. Syndicaliste et membre du conseil d’administration, Philippe Schaedler offre une autre vision. «Il ne faut pas croire que les administrateurs vont dans les services pour s’y mêler de tout, explique celui qui préside le syndicat ASIP. Mais ils ont une responsabilité, y compris pénale, et doivent intervenir quand les directeurs omettent de faire le nécessaire.» Et d’imputer la réaction du SEV à des «accointances» avec des membres de la direction. Pour lui, s’il y a problème de gouvernance, il viendrait plutôt de l’échelon supérieur. «En vingt-neuf ans dans la maison, je n’ai jamais vu le Conseil d’Etat se montrer aussi intrusif, incisif et pesant dans la gestion des TPG, par exemple en bloquant ou retardant des nominations.»

Quant au principal intéressé par la décision du SEV, François Sottas, il dit s’y être plié, mais la déplore. Et de préconiser: «Il faut donner à la nouvelle présidente du conseil le temps de remettre les choses en place.» Celle-ci a pris ses fonctions l’été dernier. Le départ forcé de la précédente présidente, en litige avec le magistrat, avait provoqué un an d’intérim.

Malentendus redoutés

Anne Hornung-Soukup a écrit au SEV pour déplorer la décision de retirer son représentant, laquelle ne peut, à son sens, «qu’engendrer et alimenter des malentendus et incompréhensions». La présidente se démarque de tout interventionnisme. «Prendre la place de la direction ne fait pas partie de ma politique, même si on doit l’assister quand quelque chose va mal», commente-t-elle. Et de démentir tout changement de pratique à l’égard des personnes en long arrêt maladie.

Quid des interventions du ministre? «Luc Barthassat veut que les choses fonctionnent, c’est clair, mais il n’est pas plus interventionniste qu’un autre magistrat. On discute avec lui et parfois on diverge.»

(TDG)

Créé: 07.02.2017, 20h18

Dossiers

Articles en relation

La menace d'une grève plane encore aux TPG

Transports publics genevois Malgré de nouvelles discussions mercredi, les syndicats maintiennent leur préavis. Plus...

Bras de fer sur l’embauche aux TPG entre la direction et les syndicats

Transports Sur fond de préavis syndical de grève, des pourparlers ont démarré ce mardi sur la question des effectifs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Macron vainqueur
Plus...