Une mère incestueuse jugée à Saint-Gall

JusticeUne Allemande de 47 ans passe en jugement pour avoir abusé durant des années de son fils.

Le tribunal d'arrondissement de Saint-Gall doit encore approuver l'accord passé entre les parties.

Le tribunal d'arrondissement de Saint-Gall doit encore approuver l'accord passé entre les parties. Image: Jeroen Heijers/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un tribunal de Saint-Gall traite mardi d'un dossier délicat: celui d'une laborantine de 47 ans qui a abusé durant des années de son fils.

Les premiers faits datent d'il y a trois ans, alors que l'enfant n'est âgé que de dix ans, rapporte 20 Minuten. La mère a utilisé son fils pour la production de matériel pornographique qu'elle a ensuite envoyé à une autre personne.

Des mails accablants

Sonja G., de nationalité allemande, impliquait également son enfant dans des jeux sexuels. Elle racontait dans ses courriers électroniques et son journal personnel comment elle voulait coucher avec son fils, ses camarades d'écoles ou son propre frère.

Ses écrits contenus dans l'acte d'accusation montrent que la mère a conscience de ses actes. «J'ai combattu toute ma vie ma sexualité et mes penchants. Quand je me masturbais devant mon fils, je n'étais pas sure que ce que je faisais était bien. Je pensais que ce n'était pas grave pour des yeux d'enfants. Mais je devais l'éduquer d'une manière plus libérale que ce qu'avaient fait mes propres parents. En espérant que cela lui enlève toute pression et lui permette de considérer la sexualité d'une manière ouverte et non culpabilisante.»

Le tribunal a son mot à dire

Les experts s'inquiètent des possibles séquelles sur le jeune garçon, à l'image de Suzanne Erb. «Il est important que la victime soit accompagnée sur le long terme et obtienne un soutien psychologique. Et c'est également valable pour la mère», a précisé la directrice des services psychiatriques pour enfants et adolescents à Saint-Gall.

La laborantine encourt une peine de 22 mois de privation de liberté qui pourrait être aménagée à la faveur d'un traitement psycho-thérapeutique. Elle devra verser un dédommagement de 10'000 francs à son fils et assurer les coûts du jugement.

Le ministère public, l'accusée et l'avocate du fils se sont mis d'accord sur la peine. Le tribunal de Saint-Gall se réunit mardi pour donner son aval. (nxp)

Créé: 16.08.2016, 09h06

Dossiers

Articles en relation

Un chevalier de la Légion d'honneur jugé pour inceste

France Un grand-père de 89 ans encourt jusqu'à 20 ans de prison pour avoir violé ses petits-enfants mineurs qu'il piégeait avec divers stratagèmes. Plus...

Victime du «sadique de Romont» condamnée

Vaud La victime de l'un des plus grands prédateurs suisses est définitivement reconnue coupable de pédophilie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Finale de la Coupe de Suisse
Plus...