Les tweets de Trump ont de l’impact

L’éditorial

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Donald Trump a entamé l’année 2017 comme il a terminé 2016: en collectionnant les succès politiques alors qu’il n’a même pas encore été investi président des Etats-Unis. Mardi, Ford a annoncé son intention de ne pas délocaliser une de ses usines au Mexique et de créer au lieu de cela 700 emplois dans l’Etat du Michigan. Mark Fields, le patron de Ford, a cité l’environnement économique favorable que le groupe prévoit sous la présidence de Donald Trump pour justifier la décision de rester dans le Michigan.

Le même jour, Donald Trump a prouvé la force de ses tweets en poussant les républicains à une embarrassante marche arrière. La majorité conservatrice, impatiente d’imposer sa loi au Congrès, avait affiché lundi sa volonté de démanteler la Commission d’éthique. Moins de vingt-quatre heures plus tard, les républicains, désavoués par deux tweets de leur président, qui avait promis pendant sa campagne électorale d’«assécher le marécage» politique à Washington, ont dû revoir leur copie.

Donald Trump a aussi pris à son compte la hausse de la confiance des consommateurs américains en décembre et la croissance des marchés boursiers. Sa victoire politique sur la Commission d’éthique laisse néanmoins entrevoir ce qui l’attend lors de son arrivée à la Maison-Blanche le 20 janvier. Le futur président va devoir composer avec des républicains difficiles à contrôler après avoir passé les huit dernières années unis dans leur opposition à Barack Obama.

Il va aussi devoir contourner des démocrates unis contre lui au Sénat et déterminés à défendre l’héritage des années Obama. Donald Trump a d’ailleurs préparé hier le terrain à cette bataille imminente. Il a attaqué sur Twitter Chuck Schumer, le nouveau leader de la minorité démocrate au Sénat, et l’a critiqué pour les hausses de primes d’assurance maladie aux Etats-Unis.

(TDG)

Créé: 04.01.2017, 21h58

Jean-Cosme Delaloye

Articles en relation

Le groupe Ford renonce à délocaliser, le président élu Donald Trump jubile

Etats-Unis Le géant automobile fait marche arrière et annonce même la création de 700 emplois dans le Michigan. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.