Les thèses divertissantes de Köppel

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Faut-il s’adresser au journaliste ou au politicien? Avec vous, Roger Köppel, ce n’est jamais très clair. Mais vous ne faites qu’un en somme. L’éditorialiste sert les intérêts du politique et inversement. Une vraie petite PME idéologique à vous seul. Mais disons que je m’adresse d’abord au polémiste communicant. Dans ce rôle-là, vous vous montrez tout simplement imbattable. Vous ne reculez devant aucun sophisme pour tenter de renouer avec le peuple, comme au lendemain de votre débâcle sur RIE III où une majorité de Suisses vous a lâché. Ainsi donc vous faites amende honorable dans votre livraison de l’UDC Magazine de ce jeudi. «Je vous ai compris», dites-vous, en gros, à votre public. Un peu tard, mais là ça y est. Tout est devenu limpide pour vous. Si le peuple, pardon, «votre» peuple, puisque vous en êtes le dépositaire tout-puissant, a dit non à la troisième réforme fiscale des entreprises, c’est principalement pour deux raisons. 1. Que des organismes étrangers (OCDE et UE) exigent l’abolition des régimes spéciaux et donc fassent la loi en Suisse relève de l’intolérable. 2. Argument plus fin: une majorité du peuple a réalisé qu’en favorisant les grandes entreprises multinationales, ces dernières vont prospérer et donc devoir engager. Et engager qui? Des étrangers. Dire oui à RIE III c’est ouvrir les vannes de l’immigration. Le peuple l’avait compris. Pas Roger Köppel, que l’on disait pourtant hautement sagace.

Votre gravissime tort peut être résumé ainsi: vous avez perdu de vue l’objectif premier de votre parti, fermer la porte aux étrangers, en croyant faire le bien, rendre la Suisse plus prospère. Coupable erreur pour le communicant en chef que vous êtes.

Vos justifications post Berezina RIE III sont aussi inédites que l’étaient vos théories sur le non des Romands à l’initiative contre l’immigration massive. Les Welches, «l’élément féminin de la Suisse», disiez-vous, ont poussé leur petit cri de protestation pour la forme tout en sachant que les Alémaniques imposeraient l’initiative. Une issue que chaque Romand souhaitait au fond de son petit cœur. Mais sans oser se l’avouer. Avec vous, Monsieur Köppel, on navigue joyeusement entre théories du complot et faits alternatifs. On ne vous en veut pas. Car à défaut d’être crédibles, vos thèses si joliment bricolées sont fort divertissantes.

Créé: 17.02.2017, 07h26

Pierre Ruetschi,
Rédacteur en chef

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Fête de la musique
Plus...