Surélévation: arrêtons le massacre!

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

A la Jonction, on empile les étages comme les gamins jouent aux plots: n’importe comment, pourvu que ça tienne. La justice vient pourtant d’autoriser la création d’une surélévation sur l’ancienne usine Beyeler. Ce n’est pas la première, puisqu’un étage a déjà été rajouté il y a peu. Mais il semble qu’à Genève on puisse superposer des couches à la ville sans se préoccuper de son histoire ni de ses règles de composition.

Le projet en question est emblématique de certaines surélévations que la nouvelle loi en la matière, adoptée en 2008, nous fait subir. Des cubes superposés, des porte-à-faux qui débordent des façades et de grandes baies vitrées ostentatoires. Ces excroissances «bling-bling» squattent les toits, sans considération pour les immeubles qui les supportent et pour les alignements qui forment les rues. Elles brisent les perspectives, obstruent le paysage et volent le soleil des passants.

Que nous dit cette architecture? Elle ne se préoccupe pas d’ajouter des étages pour loger des habitants. Elle crée des miradors inaccessibles et des belvédères dorés. Elle porte un message subliminal: pour y accéder, il faut de l’argent. Les riches en haut, les autres en bas. En un mot, elle différencie.

C’est là le principal problème des surélévations telles que Genève les pratique. Malgré les efforts de certains architectes (tout n’est pas à mettre à la poubelle), elles alimentent les différences. Au sein même de la cité, entre ceux d’en haut et ceux d’en bas, mais aussi entre le centre et sa périphérie. Car, alors que l’on bourre la ville, la couronne urbaine dispose d’un statut légal privilégié qui lui permet de résister à la densité. Au centre, on grimpe à huit, voire neuf étages, en dehors, on réclame du quatre étages maximum. Les surélévations ne sont que le reflet de cette inégalité et, trop souvent, l’expression d’une arrogance. Alors arrêtons le massacre! (TDG)

Créé: 29.04.2016, 22h03

Articles en relation

Un immeuble surélevé pourra croître à nouveau

La Jonction La justice donne son aval à une nouvelle surélévation de l’ex-usine Beyeler. La Ville va riposter. Plus...

Les oppositions ont eu raison du projet d’extension d'un EMS à Hermance

Communes La direction de l’EMS La Tour abandonne ses ambitions de surélévation. Une victoire pour les voisins et la Mairie Plus...

Le Tribunal refuse une double surélévation

La Jonction A la Jonction, une ancienne usine devrait être rehaussée une deuxième fois. Mais les opposants ont obtenu gain de cause. Plus...

Trois recours contre la surélévation à la Jonction

Genève La Ville de Genève s'oppose à ce qu'on surélève le bâtiment de la rue des Deux-Ponts, déjà surélevé. Patrimoine Suisse et Action Patrimoine Vivant aussi. Plus...

L’Etat donne son feu vert pour surélever… une surélévation

Jonction Une douzaine de logements pour étudiants verront le jour dans le quartier de la Jonction. Les experts sont divisés sur le projet. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Macron vainqueur
Plus...