Les «salopes»? Regardez-les dans les yeux!

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La revendication prête à sourire: les «salopes», qui défileront ce samedi après-midi dans les rues à l’occasion de la marche qui porte leur nom, ne souhaitent pas être prises en photo. Et elles ne s’adressent pas qu’aux opportunistes qui se grefferaient à la manifestation pour capturer quelques seins nus, mine de rien – selon certains échos, ils sont malheureusement plus nombreux à chaque édition. Non, à l’heure où l’on dégaine son appareil photo à la moindre occasion, et souvent pour moins que cela, la mesure sera généralisée à tous. Et à toutes, sans discrimination. Journalistes compris. Les organisatrices de cette Slutwalk, qui luttent contre les violences sexistes et sexuelles, n’auront pas peur de sortir leur attirail si le besoin s’en fait sentir: des parapluies pourraient venir cacher la vue aux plus insistants! Plus costaud encore: il sera indiqué sur des flyers que si quelqu’un «outrepasse» leur «consentement», les participants auront «toute légitimité de réagir» comme il leur plaira.

Le but (avoué) de ce protocole: réparer le malaise ressenti par le rendu des photos prises lors des précédentes éditions, qui insisteraient grossièrement sur les femmes dénudées. Elles ont donc choisi cette année de réserver la tâche à deux photographes officielles, espérant ainsi saisir un regard de femmes sur ces corps qui traverseront Genève sous de terribles regards masculins.

Ces arguments sont-ils audibles? Ils le seraient, si ces militantes n’avaient pas elles-mêmes choisi de défiler en soutien-gorge dans une manifestation publique, en plein samedi après-midi, et de faire de la provocation leur marque de fabrique. Et si elles cherchaient juste à faire le buzz? Une mauvaise publicité est, dit-on, meilleure que pas de publicité du tout. Cela reste à prouver. Il n’est pas sûr, en tous les cas, que cette position jusqu’au-boutiste vaille des adeptes à leur noble cause. (TDG)

Créé: 17.06.2017, 09h20

Articles en relation

«La Slutwalk, ce n’est pas que des femmes nues»

Nouvelle Vague La Marche des salopes se déroulera samedi à Genève pour la 5e fois. Rencontre avec quatre activistes qui dénoncent la culture du viol. Plus...

La Marche des salopes cultive l’entre-soi

Evénement Les féministes de la Slutwalk veulent interdire les photos durant le défilé et organisent une soirée interdite aux hommes. Plus...

Anna Vaucher,
Responsable adjointe Rubrique Genève

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: la Poste veut supprimer un quart de ses offices
Plus...