Ces morts «oubliés» en Méditerranée

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Qui donc s’émeut encore, aujourd’hui, des migrants morts en Méditerranée ? Entre l’Afrique du Nord et l’Italie, ils sont plus de 2700 depuis janvier à avoir péri dans les eaux de la Grande Bleue. On n’est pas loin déjà du bilan atteint à la fin de l’année 2015, au cours de laquelle près de 2900 personnes y avaient perdu la vie. Sans compter 700 autres entre la Turquie et la Grèce. Et la réalité est certainement encore bien pire que ces statistiques, s’alarme l’Organisation internationale pour les migrations. L’OIM accuse les pays européens de ne pas tout faire pour découvrir à la fois le nombre réel et l’identité des victimes…

Le rapport publié par l’OIM a le mérite de nous rappeler à une réalité crue: nous avons tous oublié qu’il y a un an il y avait déjà une crise en Méditerranée bien avant la grande vague migratoire qui a vu des centaines de milliers de personnes traverser, l’automne dernier et ce printemps, la Grèce et les Balkans, en provenance du Moyen-Orient. Maintenant que cette vague semble s’être brisée sur les nombreuses barrières érigées en Europe de l’Est et en Turquie, les statistiques retrouvent leur «normalité» d’avant, déjà choquante.

Certes, plus de 162 000 migrants sont arrivés depuis janvier en Grèce. Mais c’est un chiffre comparable aux 157 000 comptabilisés à la même époque il y a un an. De son côté, l’Italie en a vu arriver déjà 105 000 (contre 107 000 il y a un an). Ceux-là viennent d’Afrique, ce qui explique pourquoi l’on refoule, à la frontière tessinoise, des Erythréens, des Gambiens ou encore des Nigérians. En 2015, plus de migrants étaient interceptés en Suisse orientale, via les Balkans.

Ici, comme ailleurs en Europe, toutes les préoccupations semblent tourner exclusivement autour de la peur d’être «envahis» par une population de réfugiés musulmans et la terreur des attentats. Tandis que meurent en mer les migrants africains. Toujours (TDG)

Créé: 29.08.2016, 22h57

Articles en relation

En Méditerranée, les disparus n’ont pas de nom

Tragédies des migrants En 2016, la traversée de la Méditerranée est devenue de plus en plus dangereuse pour les migrants. Derrière les chiffres officiels se cachent probablement beaucoup plus de victimes. Plus...

Andrés Allemand, rubrique Monde

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Fête de la musique
Plus...