Ringier Axel Springer licencie 36 collaborateurs

PresseLa saignée touche de plein fouet «Le Temps», qui perd 20 salariés, dont 16 journalistes.

L'information figure sur le site internet du quotidien, mais nulle mention n'en est faite dans la première page du journal imprimé du 17 février.

L'information figure sur le site internet du quotidien, mais nulle mention n'en est faite dans la première page du journal imprimé du 17 février.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’annonce, qui était attendue, est tombée comme un couperet dans les locaux du Temps, à Lausanne. La société qui contrôle le quotidien, Ringier Axel Springer Suisse SA (RASS), a mis à pied jeudi 36 collaborateurs, dont 11 en retraite anticipée. Vingt-trois journalistes de la newsroom partagée entre Le Temps et L’Hebdo, qui vient de disparaître, font les frais de cette décision. Par ailleurs, 12 salariés d’autres secteurs de l’entreprise (graphisme, correction, marketing, secrétariat) perdent aussi leur emploi. «Le Temps perd vingt personnes, soit 16 journalistes, 3 graphistes et 1 iconographe», précise Michel Danthe, président de la SRP (Société des rédacteurs et du personnel), qui ajoute que «l’ampleur de ces coupes suscite stupeur, tristesse et colère». Un plan social va être négocié.

Porte-parole de RASS, Karin Heim résume les raisons de cette décision qui affecte aussi Le Temps: «La situation économique déficitaire de L’Hebdo depuis de longues années, ses pertes constantes sur le marché publicitaire et celui des lecteurs, la nature hebdomadaire du titre en soi et la transformation vers le numérique.» Michel Danthe regrette pour sa part que les propositions d’économies formulées par le personnel, parmi lesquelles la suppression de postes dirigeants à Lausanne, et le regroupement de la rédaction sur deux étages au lieu de trois, n’ait pas été retenue. Selon nos informations, les économies liées au licenciement de ces 36 collaborateurs avoisineraient 5 millions de francs. «Les ordres viennent de Zurich. A Lausanne, personne n’a plus rien à dire», lâche un journaliste pendant qu’un de ses collègues considère que le fait que la direction ait licencié les collaborateurs avant de négocier un plan social équivaut à «pendre avant de juger». Cette annonce pose aussi la question de l’avenir de la société Le Temps SA, qui prend l’allure d’une coquille vide. Mais Karin Heim assure de «l’attachement clair et net de RASS à la Suisse romande»: «Entre autres, nous allons investir dans le nouvel encart du week-end «T».

(TDG)

Créé: 17.02.2017, 08h14

Articles en relation

Un dernier numéro double avant «la gueule de bois»

«L’Hebdo» L’hebdomadaire romand a vécu mercredi sa dernière journée avec le bouclage d’une édition historique. Plus...

En 1981, «L'Hebdo» débarque et bouscule la Suisse romande

Médias Magazine historique, le titre «bon pour la tête» cessera de paraître le 2 février prochain. En 36 ans, il a été l’hebdomadaire généraliste qui titillait la Suisse romande. Plus...

L’Hebdo tire le rideau avec ses fidèles lecteurs

Médias Samedi, la rédaction a ouvert ses portes au public pour la fabrication de son ultime numéro. Plus...

La SSR devrait se serrer la ceinture en faveur des privés

Service public «Franchement, que Les experts soient diffusés sur la RTS ou sur une chaîne privée, n’a pas vraiment d’importance, estime Hugues Hiltpold. Plus...

L'Etat doit-il soutenir le journalisme en Suisse?

Médias Pour la première fois, un groupe parlementaire s’est constitué pour se pencher au chevet des médias et ausculter le malade. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Trump défait la politique environnementale d'Obama
Plus...