LafargeHolcim pourrait fermer des sites de production

EmploiLe géant du ciment devra prendre des mesures en cas de suroffre.

Les centres administratifs verront leurs effectifs diminuer de 280 postes environ en Suisse et en France.

Les centres administratifs verront leurs effectifs diminuer de 280 postes environ en Suisse et en France. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

LafargeHolcim envisage de fermer des sites de production si l'activité ne redémarre pas. Le directeur général du nouveau géant franco-suisse du ciment, Eric Olsen, motive la perspective par l'existence de surcapacités dans des pays comme la Chine, l'Indonésie, le Brésil et la Grèce notamment.

Une fermeture est envisageable lorsque nous constatons une suroffre dans un pays déterminé, a indiqué Eric Olsen dans une interview parue dans la SonntagsZeitung. «En l'état, les capacités de production ne sont utilisées qu'à hauteur des deux tiers en moyenne au niveau mondial», selon le Franco-Américain.

«Ce n'est pas acceptable», relève Eric Olsen dans les colonnes de l'hebdomadaire dominical alémanique. «Nous nous efforçons d'afficher un taux d'utilisation supérieur à 80%». Ce coefficient s'inscrit par ailleurs dans la volonté de réaliser des synergies de 1,5 milliard de francs d'ici à 2018.

Pas d'investissements en Iran

Outre ces synergies, LafargeHolcim veut réduire ses investissements de 3 à 2 milliards de francs par an et se séparer de parties de l'entreprise pour un montant total de 3,5 milliards. L'emploi pâtira aussi de la concrétisation l'an dernier de la fusion entre le st-gallois Holcim et le français Lafarge.

Les centres administratifs verront leurs effectifs diminuer de 280 postes environ en Suisse et en France, conformément à de premières annonces. Dans le détail, 166 emplois sont appelés à disparaître à Paris et à Lyon ainsi que 120 à Zurich et à Holderbank (AG), rappelle Eric Olsen.

Dans le contexte du retour de l'Iran sur la scène économique internationale, LafargHolcim ne prévoit pas pour l'heure d'y investir. Le constat vaut aussi pour d'autres marchés émergents. «Nous sommes présents dans 90 pays. Nous n'avons pas vocation à être actifs partout», a encore dit le dirigeant. (ats/nxp)

(Créé: 24.01.2016, 13h44)

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Présidentielle
Plus...