Le franc fort, c’est bientôt fini

Marché des changesLe chef stratégiste en devises d’UBS prévoit un euro à 1,14 franc dans six mois et à 1,16 franc d’ici un an.

Va-t-on vraiment en finir avec le franc fort?

Va-t-on vraiment en finir avec le franc fort? Image: Cyberphoto / Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Après plus de deux ans d’un franc beaucoup trop fort par rapport à l’euro, un cours plus confortable devrait se confirmer relativement rapidement, selon le chef stratégiste en devises d’UBS, Thomas Flury. Celui-ci prévoit en effet un euro à 1,14 franc dans six mois et à 1,16 franc d’ici un an.

La victoire d’Emmanuel Macron et la défaite de Marine Le Pen aux deuxième tour des élections présidentielles françaises favorisent certes cette tendance. Mais ce n’est de loin pas l’unique facteur. Nombre d’experts relèvent avant tout des indices attestant une réelle reprise économique au sein de la zone euro. Plus concrètement les spécialistes d’UBS s’attendent à un ralentissement de la politique d’assouplissement quantitatif (quantitative easing) de la Banque centrale européenne, dès septembre. Autrement dit l’institut d’émission de la monnaie unique devrait continuer à acheter de la dette publique au sein de la zone euro, mais à un rythme moins soutenu. La cadence actuelle porte sur 60 milliards d’euros.

Valant encore 1,07 franc à la mi-avril, l’euro coûte déjà près de 1,10 franc. Ces nouvelles devraient déjà apporter un soupçon de baume au cœur des exportateurs helvétiques et des prémisses de chagrin parmi les travailleurs frontaliers. (TDG)

Créé: 11.05.2017, 15h26

Thomas Flury est le chef stratégiste en devises d’UBS.

Articles en relation

La Banque nationale, le franc et la France

La chronique économique Plus...

Le franc, refuge des élections en Europe

La finance en direct Plus...

Fêtes, franc fort, les patrons genevois sont inquiets

Conjoncture La version sobre des festivités estivales ne plaît guère dans l’hôtellerie, alors que l’économie du canton inquiète Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les CFF s'engagent pour la biodiversité
Plus...