Le PDG de Ford Mark Fields prend la porte

AutomobileJim Hackett a été nommé pour lui succéder. Il devra notamment redresser le cours d'une action qui a coûté sa place à son prédécesseur.

Mark Fields n'aura tenu que trois ans à la tête de Ford.

Mark Fields n'aura tenu que trois ans à la tête de Ford. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ford a confirmé lundi le départ de son PDG Mark Fields et annoncé son remplacement en interne par Jim Hackett alors que le deuxième constructeur automobile américain fait face à une chute de ses ventes et du cours de son action.

M. Fields, 56 ans, avait pris la tête du constructeur de Dearborn (Michigan, nord) il y a tout juste trois ans et l'avait engagé dans une stratégie visant à privilégier le développement de véhicules autonomes. Mais après plusieurs années de progression, le marché automobile américain traverse actuellement un trou d'air et les bénéfices du groupe ont chuté de près de 40% en 2016, sapant la confiance des investisseurs.

Un nouveau PDG «visionnaire»

Jim Hackett, 62 ans, était jusqu'ici responsable de la division des véhicules autonomes et technologies ce qui indique que Ford va toutefois poursuivre dans la voie tracée par Mark Fields. M. Hackett, qui a dirigé le groupe de meubles de bureau Steelcase, avait rejoint Ford l'an dernier.

«Nous partons d'une position de force pour transformer Ford pour l'avenir», a affirmé Bill Ford, le président exécutif du groupe et descendant du fondateur du groupe Henry Ford, cité dans le communiqué. «Jim Hackett est la bonne personne pour diriger Ford pendant cette transformation de l'industrie automobile et de la mobilité en général», a-t-il ajouté, qualifiant le nouveau PDG de «visionnaire».

Ford rentable en Europe

Jim Farley, un ancien de Toyota, actuellement à la tête de la région Europe, Moyen-Orient et Afrique, sera propulsé numéro 2 avec le titre de président. Il a notamment permis à Ford de renouer avec la rentabilité sur le marché européen, alors que le premier constructeur américain, General Motors, a lui choisi de s'en retirer en vendant sa filiale Opel/Vauxhall au français PSA.

Les fonctions de Joe Hinrichs, le patron des Amériques, vont par ailleurs être élargies. Il a présidé au succès commercial de la camionnette à plateau (pick-up) F-150, véhicule le plus vendu aux Etats-Unis.

L'action Ford a perdu plus de 38% de sa valeur depuis l'été 2014. Contrairement à General Motors et Chrysler, le groupe avait toutefois été le seul à ne pas faire faillite et devoir recourir à une aide des pouvoirs publics lors de la crise financière de 2008. Chrysler a, depuis, été racheté par le groupe italien Fiat. (afp/nxp)

Créé: 22.05.2017, 15h16

Articles en relation

Ford va supprimer 1400 emplois

Automobile Le constructeur américain prend des mesures pour réduire ses coûts et être plus rentable. Plus...

Ford s'allie à un expert de la voiture autonome

Automobile Ford Motor va investir un milliard de dollars dans la start-up technologique Argo AI. Plus...

Ford: chute du bénéfice en 2016

Etats-Unis Le constructeur automobile américain a vu son bénéfice fondre de près de 40% par rapport à 2015. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: la Poste veut supprimer un quart de ses offices
Plus...