Un groupe américain fête ses 10 ans et délocalise en Slovaquie

YverdonDentsply déplace son Centre européen de services financiers et licencie 33 collaborateurs.

Le Centre européen de services financiers de Dentsply était implanté à Y-Parc depuis 2005.

Le Centre européen de services financiers de Dentsply était implanté à Y-Parc depuis 2005. Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les collaborateurs du Centre européen de services financiers de Dentsply, groupe américain spécialiste des instruments dentaires, ont eu une mauvaise surprise d’anniversaire. Alors que l’entité célébrait l’année dernière ses 10 ans d’implantation au sein du parc technologique yverdonnois Y-Parc, les 40 employés ont appris qu’ils seraient progressivement remerciés ou déplacés.

Sous-traitance en Slovaquie

«Dentsply a décidé de se restructurer et de sous-traiter ses services financiers à un tiers en Slovaquie», précise Pierre Graf, directeur financier de Dentsply Maillefer, société du groupe établie à Ballaigues. La restructuration, qui a commencé l’été dernier, va s’échelonner jusqu’à la fin du mois de mai. «Un plan social a été conclu avec 33 collaborateurs qui seront licenciés, quant aux sept autres, ils seront replacés dans d’autres secteurs d’activité. Nous allons accueillir plusieurs d’entre eux à Ballaigues», relève Pierre Graf.

Il y a plus de dix ans, Dentsply affirmait avoir choisi Yverdon – parmi d’autres villes européennes et suisses, comme Zurich – «en raison de sa position centrale, de bonnes communications et de son environnement socio-économique attractif». Est-ce l’évolution de ce dernier qui a poussé le groupe à partir? Selon Pierre Graf, «la situation du franc suisse et de l’euro n’est pas étrangère à ce départ.»

«Mauvaise nouvelle pour le parc et la ville»

Du côté d’Y-Parc, on déplore la perte de ce centre de services. «Nous avons essayé de comprendre et d’en discuter, notre but étant que les entreprises restent le plus longtemps possible, mais cela n’a rien changé. C’est une mauvaise nouvelle pour le parc et la ville», commente Jean-Daniel Carrard, syndic d’Yverdon et président du conseil d’administration d’Y-Parc. (TDG)

(Créé: 01.02.2016, 21h01)

Articles en relation

La Suisse abrite des rois de la brosse à dents

Industrie bucco-dentaire De Saint-Gall, Zurich ou Lucerne, des groupes parviennent à exporter ces produits malgré la cherté du franc. Plus...

Sia Abrasives délocalise et supprime 260 emplois

Frauenfeld (TG) Malmenée par la concurrence, la société veut produire en Europe de l'Est. Un tiers des postes de son siège en Suisse sont menacés. Plus...

Le franc fort inquiète les banques privées suisses

Gestion de fortune Le patron de Julius Bär contre «un processus de délocalisation insidieux» Plus...

La délocalisation tente un industriel sur deux

Crise du franc fort L’industrie suisse «va profondément changer de visage suite à cette crise», alerte le président de Swissmem. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Herrmann en vacances
Plus...