Le groupe Richemont veut supprimer 300 emplois en Suisse

HorlogerieLa marque Cartier bifferait environ 170 postes, près de 120 concerneraient Piaget et Vacheron Constantin.

Illustration

Illustration Image: Olivier Vogelsang

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le groupe Richemont veut supprimer 300 postes de travail en Suisse. Selon nos informations, environ 170 postes seraient biffés chez Cartier, l’une des marques phares de la multinationale, qui exploite des sites à Fribourg et Neuchâtel, et près de 120 entre deux autres importantes marques du groupe, Piaget et Vacheron Constantin. Dans le détail, près de 50 postes passeraient à la trappe chez Vacheron Constantin dans la vallée de Joux (VD), et 35 à Plan-les-Ouates (GE). Chez Piaget, 22 postes sont directement menacés à Plan-les-Ouates, et une vingtaine d’autres dans le canton de Neuchâtel (à La Côte-aux-Fées), où Piaget exploite aussi une manufacture. Une porte-parole du groupe s’est refusée à confirmer cette ventilation tout en l’admettant dans les grandes lignes.

Mais aucun détail n’a été diffusé concernant les quelque 170 emplois menacés chez Cartier. Le joaillier emploie environ 1600 personnes en Suisse. La grande majorité des postes de travail se situe à La Chaux-de-Fonds, son usine historique. Près de mille collaborateurs y officient mais la porte-parole de Richemont n’a souhaité fournir aucun détail sur le nombre de postes qui pourraient y disparaître. Cartier maintient aussi une unité à Couvet (NE) ainsi que plus de 200 postes de travail à Villars-sur-Glâne (FR).

Selon nos informations, des négociations serrées se déroulent en ce moment même avec les syndicats pour tenter de limiter la casse sociale. «Nous travaillons sur deux axes, essayer de limiter au maximum le nombre de suppressions d’emplois et améliorer le plan social proposé par la direction», résume Nuno Diaz, secrétaire syndical chez Unia à Genève. Cet amaigrissement concernerait donc l’ensemble des sites helvétiques du groupe dont les sièges sont situés à Fribourg et Genève. Ces deux cantons abritent plusieurs activités administratives du groupe. Richemont occupe près de 9000 personnes en Suisse, entre les trois marques touchées par cette restructuration et d’autres fabriques ou marques comme les genevoises Baume & Mercier et Roger Dubuis, ou la vaudoise Jaeger-LeCoultre.

Des assemblées du personnel, suivies par 120 personnes chez Piaget et près de 200 chez Vacheron Constantin, à Plan-les-Ouates, se sont déroulées au début de la semaine. Des réunions sont aussi prévues à Neuchâtel, signale Catherine Laubscher, syndicaliste chez Unia à Neuchâtel. (TDG)

(Créé: 17.03.2016, 20h04)

Mots-clés

Articles en relation

Les ventes de Richemont n’ont pas brillé avant Noël

Luxe Le groupe genevois a vu ses ventes reculer au dernier trimestre à change constant. Et paie sans doute le climat de terreur à Paris. Plus...

L’horlogerie va continuer à préoccuper Richemont

Entreprises Le géant du luxe genevois s’attend à une fin d’exercice difficile, en particulier dans le domaine horloger Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Suisses refusent l'initiative AVS+
Plus...