La Une | Jeudi 27 novembre 2014 | Dernière mise à jour 00:15
Clause de «non-concurrence»

Novartis continuera de verser des millions à Vasella

Par Marc-Henri Jobin. Mis à jour le 24.01.2013 6 Commentaires

Daniel Vasella quittera Novartis à fin février. Le jeune retraité ne partira pas les mains vides. Le groupe pharmaceutique bâlois continuera de lui verser des millions en vertu d'un accord qui restera secret jusqu'en 2014.

1/18 Un mélange de charme suave, de confiance en soi et d'arrogance, disent ceux qui en dressent le portrait. Originaire des Grisons, Daniel Vasella est né en 1953 à Fribourg. Médecin de formation, il épouse en 1978 la nièce de Marc Moret, alors président de l'ancienne Sandoz, où il sera recruté avant d'en devenir le PDG.
Image: Keystone

   

Articles en relation

Mots-clés

[Alt-Text] >

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Daniel Vasella restera jusqu'au bout fidèle à ses principes. Malgré le flux continu de critiques sur le niveau de son salaire, malgré l’imminence de la votation sur l’initiative Minder dont il est en partie à l'origine, son départ à la retraite ne mettra pas fin à ses relations avec le groupe Novartis. Du moins pas sur le plan financier.

Comme déjà depuis le moment où le Fribourgeois d'origine grisonne a remis il y a trois ans son poste de CEO, le groupe bâlois continuera de payer à son ex-président une indemnité en vertu d'une «clause de non-concurrence». Le montant et la durée de ces versements sont tenus secrets.

Dans son édition de jeudi, le Tages-Anzeiger parle de «plusieurs millions de francs» que Novartis continuera de verser à Daniel Vasella. Le groupe entend s'assurer que le jeune retraité, qui fêtera ses 60 ans cette année, ne prêtera pas ses services ni ne vendra ses participations à un concurrent. La durée de la clause serait apparemment de cinq ans.

Secret jusqu'en 2014

Invité à s'exprimer jeudi sur les ondes de RTS La 1ère sur la teneur exacte de cet accord secret, le patron sortant de Novartis a répondu en substance que ce qui est secret doit le rester. «Je ne ferai aucune transparence (ndlr: à ce sujet), car je n'ai pas à faire de transparence comme personne privée», a-t-il précisé.

En tant qu'entreprise, Novartis a en revanche des obligations dans le domaine, a-t-il confirmé. Pour en avoir le coeur net et savoir si Novartis a bien signé un nouvel accord de «non-concurrence» avec Daniel Vasella, cette fois pour une période de cinq à partir de son départ à la retraite, il faudra «attendre le rapport annuel qui sera publié, je pense, en février 2014», a ajouté l'intéressé. (Newsnet)

Créé: 24.01.2013, 15h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

6 Commentaires

Jean-Marcel Robert

24.01.2013, 12:04 Heures
Signaler un abus 35 Recommandation 4

Je suis un pur capitaliste mais M. Vasella me gêne. Il a été placé à son poste par son beau-père (copinage) puis il a simplemement accompagné la croissance de sa société qui bénéficie de la croissance générale des pharmas liée au vieillissement et aux magouilles (n'ayons pas peur des mots) de l'industrie. En clair, n'importe quel manager aurait fait aussi bien et il ne mérite pas son salaire. Répondre


mike watson

24.01.2013, 17:01 Heures
Signaler un abus 3 Recommandation 0

c'est pas faux mais c'est de loin pas le seul... à quelques petites exceptions depuis quand les PDGs ou CEO sont ceux qui font marcher les grandes entreprises...? Ce ne sont pas non plus les Rois qui font gagner les guerres mais il en faut un... Ce ne sont pas non plus les plus qualifiés "professionnellement"...ce sont des politiques... voilà pourquoi tout va de travers... Répondre