Le bénéfice net de Sulzer dégringole de 73,1%

IndustrieLe groupe a enregistré un bénéfice net en chute libre en 2015. Sulzer prévoit une diminution des commandes en 2016.

Année 2015 noire pour le groupe zurichois.

Année 2015 noire pour le groupe zurichois. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sulzer a connu des vents toujours plus contraires l'an passé. Affecté par la crise des hydrocarbures et le ralentissement chinois, le groupe industriel zurichois accuse une chute de 73,1% de son bénéfice net à 73,9 millions de francs. Le chiffre d'affaires s'est contracté de 7,5%, à 2,97 milliards. Le groupe accélère en conséquence son programme d'économies.

Dans ce contexte difficile, Sulzer vise désormais des économies à hauteur de 200 millions dès 2018, contre 120 à 180 millions précédemment, a annoncé Greg Poux-Guillaume jeudi devant les médias à Zurich. Rien qu'en 2016, le nouveau patron, en poste depuis décembre, prévoit des coupes supplémentaires de 60 à 80 millions.

Avec l'accélération du plan «Sulzer Full Potential» (SFP), de nouveaux ajustements sont à prévoir cette année aussi en termes de personnel, a fait savoir le Français, sans vouloir préciser davantage. En 2015, les effectifs globaux du groupe de Winterthour (ZH) ont diminué sur un an de 8% à 14'253 équivalents plein temps.

«Nous procéderons de manière sociale», a assuré le directeur général. Outre l'impact sur les collaborateurs, le plus dur sera d'opérer des coupes dans l'approvisionnement, selon lui.

Pétrole et marchés émergents

Actuellement, les affaires de Sulzer dépendent pour moitié du secteur des hydrocarbures. Sur ce front, la demande, surtout en équipements, a reflué de 13% sur un an. Au quatrième trimestre, les nouveaux ordres ont même chuté de 38% en comparaison annuelle.

Et les perspectives se sont encore dégradées. Désormais, les marchés s'attendent à une réduction de plus d'un tiers d'ici 2017 des dépenses d'investissements en capital parmi les grandes compagnies du secteur.

L'an passé, les entrées de commandes de Sulzer ont fléchi de 8,4% à 2,89 milliards de francs. Sans l'impact monétaire, elles ont perdu 3,7%, reflétant la frilosité du secteur énergétique et le ralentissement de la croissance de l'Empire du Milieu.

Au niveau opérationnel, le résultat avant intérêts et impôts (EBIT) a retrouvé les chiffres noirs à 120,9 millions, contre une perte de 69 millions en 2014. Pour mémoire, un important amortissement dans l'activité des pompes avait alors grevé la performance.

Trois divisions en repli

Même si les autres secteurs d'activité ont été plus résilients, les trois divisions opérationnelles du groupe se présentent en repli, même à taux constants. Dans l'activité principale des pompes, les ventes annuelles se sont contractées de 1,6% à 1,6 milliard de francs.

L'unité des services d'équipements rotatifs a reculé de 1,9% à 693 millions de francs en raison de la faiblesse du marché européen. Chemtech enfin a vu son chiffre d'affaires amputé de 7,8% à 670 millions, grevé par l'évolution en Chine.

Les revers sur les grands marchés émergents ont laissé des traces. En Asie, Sulzer enregistre ainsi une chute de 21% des commandes. Dans les Amériques, elles ont été plombées par le Brésil.

Dividende spécial

Les facteurs adverses devraient perdurer cette année. Tablant sur une poursuite des prix bas de l'or noir, Sulzer prévoit une diminution de l'ordre de 5 à 10% en 2016 tant des commandes que du chiffre d'affaires (hors effets de change).

En ce qui concerne la marge opérationnelle EBITA, la direction escompte atteindre 8%. Un objectif ambitieux, estiment les observateurs, au vu de la concurrence aiguisée.

Confiant pour sa situation financière et les fruits des mesures de restructuration, le groupe proposera un dividende spécial de 14,60 francs par action, en sus du versement ordinaire de 3,50 francs. Pour rappel, l'actionnaire majoritaire Renova, en mains du milliardaire russe Victor Vekselberg, a étoffé sa participation à 63,42%. (ats/nxp)

(Créé: 25.02.2016, 06h40)

Mots-clés

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La police française poursuit un trafiquant en Suisse
Plus...