L’épargne rapporte encore un peu. Il faut y croire!

FinanceDu fait d’un taux d’inflation négatif en 2015, les petites économies auraient rapporté quelque argent

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Difficile d’y croire. Mais ce serait pourtant vrai. L’épargne, les petites économies rapportent à nouveau quelque argent. Une nouvelle vient en effet de changer sensiblement la donne. Le taux d’inflation moyen en Suisse était de moins 1,14% l’an dernier, selon l’Office fédéral de la statistique (OFS).

Du coup, des experts se mobilisent pour rappeler quelques règles d’arithmétique, susceptibles de redonner un peu de courage aux épargnants du pays. «Un calcul rationnel nécessite de prendre en considération le rendement réel (ndlr: intégrant le taux d’inflation) et non le seul rendement nominal», rappelle ainsi le président du directoire du consultant zurichois Wellershoff & Partners Ltd., Felix Brill.

Tant de surprises

Comment ce bon conseil nous ferait-il oublier les récentes surprises dont nous a gratifié la Banque nationale suisse (BNS)? En plus de l’abandon du cours plancher de l’euro par rapport au franc, le 15 janvier 2015, l’institut d’émission avait aussi introduit des taux d’intérêt négatifs, prélevés sur les comptes de virement des banques (hébergés dans les coffres de la BNS elle-même).

Ce fut d’abord 0,25% en décembre de 2014, puis le triple un mois plus tard. Des taux d’intérêt négatifs ou nuls sont alors apparus sur les comptes courants dans certaines banques du pays, à titre de mesures compensatoires. Puis a surgi en avril dernier l’obligation de la Confédération sur dix ans, à rendement négatif. L’investisseur devait commencer à payer pour prêter de l’argent à l’Etat.

Dans ce contexte, l’épargne et les petits investissements ont évidemment perdu de leur attrait. «A quoi bon économiser? Depuis des années la rémunération des dépôts sur les comptes en banque devient dérisoire. Aujourd’hui ils commencent à nous coûter de l’argent», entend-on de plus en plus souvent dans les queues précédant l’accès aux bancomats ou aux guichets.

Quelques données peuvent toutefois rassurer, en tenant compte de l’évolution des valeurs réelles plutôt qu’à celle des valeurs nominales (voir infographie). Des observations du magazine consumériste alémanique Ktipp, du comparateur en ligne Comparis et du quotidien financier zurichois Cash en témoignent.

Chiffres éloquents

En considérant l’offre moyenne des dix caisses de pension les plus prometteuses, le rendement nominal moyen d’un compte de troisième pilier s’est élevé à 0,78% au cours de l’exercice écoulé, tandis que le rendement réel a atteint 1,88%. L’examen des dix comptes épargne les moins mal rémunérés offre des observations similaires. Dans ce domaine le rendement annuel nominal moyen a tout juste dépassé le pour-mille (0,12%), mais il a dépassé le pour-cent en valeur réelle (1,22%).

Un autre exemple éloquent démontre la pertinence d’une grande prudence mathématique dans l’évaluation des rendements. La fameuse obligation de la Confédération, d’une durée de dix ans (voir infographie), atteignait ainsi un rendement nominal de 6,34% en 1990. Cette année-là, le taux d’inflation moyen flirtait avec les 6% en Suisse.

Aujourd’hui le rendement nominal de l’obligation de la Confédération se situe à moins 0,22%. Mais avec un taux d’inflation moyen de moins 1,14% l’an dernier. Il en ressort que ce titre laissait apparaître un rendement réel quasiment identique à la fin 1990 et à la fin 2015: près de 0,9%.

A toutes fins utiles, l’OFS prévoit un taux d’inflation moyen de moins 0,1% cette année et plus 0,2% en 2017. (TDG)

(Créé: 27.01.2016, 20h38)

Articles en relation

Genève enregistre son année la plus chaude

Météo En 2015, la température a été plus élevée de 1,2 °C par rapport à la norme. La sécheresse n’a pas non plus épargné le canton. Plus...

Le grand marchandage des retraites peut commencer

AVS et 2e pilier Le grand chantier de la réforme des retraites réussit un premier examen. Une hausse de 70 francs de la rente AVS est désormais envisagée pour compenser la baisse du 2e pilier. Plus...

Les rentiers suisses ne se ruent pas au Portugal

Expatriés Des avantages fiscaux importants attirent les Européens en nombre. Malgré les risques d’arnaque. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La police française poursuit un trafiquant en Suisse
Plus...