Givaudan, géant mondial du jus d'orange

Arômes et parfumsLe groupe genevois s'étend en Asie, ce continent toujours plus friand de bonnes saveurs et d'odeurs suaves.

La multinationale suisse a consenti 80% de ses investissements en Asie ces dernières années. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Givaudan continue de croître paisiblement. Le leader mondial des arômes et des parfums a augmenté son bénéfice net de 12,7% en 2015, à 635 millions de francs, alors que son chiffre d’affaires s'est légèrement tassé. Le groupe verniolan, même s’il emploie près de 1500 personnes en Suisse, reste méconnu car il n'est jamais en contact avec le client final. Son concurrent Firmenich - deuxième groupe du secteur, genevois également - mais aussi les entreprises IFF, Symrise et Takasago œuvrent aussi dans l'ombre.

Ils sont pourtant partout, comme le montre l'exemple du jus d'orange. Chaque berlingot, de Tropicana à Anna's Best en passant par Naturaplan Bio, a bénéficié des services d'un spécialiste de l'arôme. Citrosuco, principal producteur mondial de jus concentré, ne peut se permettre d'exporter ses sucs sans en extraire l'eau, le coût des transports serait exorbitant. Le groupe brésilien l'ôte donc - en général en l'évaporant - et vend du concentré aux grandes marques.

Jus de fruits et «add-back»
Ces dernières ne peuvent se contenter d'y ajouter de l'eau fraîche. Pour retrouver la saveur initiale du fruit, elles doivent recourir à aromatiseur, qui lui fournira ce qu'on appelle un «add-back», une huile. Sur le marché de l'orange, un add-back est le résultat d'une distillation des composants naturels de ce même fruit. Givaudan possède ainsi une usine en Floride, à Lakeland, spécialisée dans ces huiles. Des barils sont ensuite envoyés aux grandes marques, qui les mélangent avec les concentrés qu'elles reçoivent de leurs autres fournisseurs, avant de les écouler dans les étalages.

Un jus naturel n'échappe pas à ce long processus, alors que les principaux producteurs d'orange se trouvent au Brésil, en Floride et en Californie. Une étiquette mentionnera que le produit qu'elle représente est 100% constitué d'oranges, mais elle omettra en général de préciser qu'il s'agit d'oranges recombinées. Givaudan domine le marché des arômes pour jus de fruits, qui se tasse outre-Atlantique et en Europe - les médecins occidentaux conseillent dorénavant de ne pas abuser de cette boisson sucrée - mais qui se développe en Asie.

L'Asie, cinq fois plus vite
Givaudan aime les oranges et adore l'Asie. Le groupe genevois y a consenti 80% de ses investissements ces dernières années. En 2015, il a ouvert une usine à Nantong, en Chine, à Pune, en Inde, et inauguré un important centre à Singapour. «60% de la population mondiale vit en Asie, où la classe moyenne se garnit et s'urbanise. Les gens qui quittent la campagne dans ce continent vont, en ville, consommer beaucoup plus de nourritures emballées et de boissons embouteillées, forcément aromatisées», indique Peter Wullschleger, porte-parole de Givaudan. «Le marché croît cinq fois plus vite qu'en Europe et aux Etats-Unis. et ça va continuer», souligne-t-il.

Cet intérêt pour l'Asie ne se fait pas aux dépens de la Suisse. Selon Peter Wullschleger, l'innovation dans l'univers des arômes et des parfums est «absolument essentielle» et la Confédération est une championne en la matière. Givaudan possède un important centre de recherche à Zurich, en étroite collaboration avec l'EPFZ, alors que Firmenich finance une chair au Campus Biotech de Genève. (TDG)

(Créé: 02.02.2016, 13h51)

Mots-clés

Articles en relation

Givaudan et Firmenich ont retrouvé des arômes

Industrie genevoise Le premier a atteint des résultats sur neuf mois qui ont surpris les experts. Le second annonçait il y a peu un excellent exercice. Plus...

Givaudan, reine des valeurs défensives

Infographies Le groupe genevois, leader mondial des arômes et des parfums, a sans surprise présenté des bons résultats ce matin. Décryptage. Plus...

Malgré la crise, les géants suisses grandissent

Multinationales Nestlé, Novartis, Richemont, Givaudan et les autres principales valeurs helvétiques ont créé 316’000 emplois en dix ans. Et continuent de prospérer malgré le 9 février et le franc fort. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les robots vont-ils remplacer les humains?
Plus...