Duracell, leader du secteur, étend sa présence à Genève

IndustrieLes ventes explosent. Genève tire profit de la vivacité de son économie, sa situation en Europe et des organisations internationales.

«Genève s’est imposée pour la vivacité de son économie, sa situation centrale en Europe et la proximité avec les centres de recherche et les organisations internationales», assure le patron de Duracell EIMEA, Olav Silden.

«Genève s’est imposée pour la vivacité de son économie, sa situation centrale en Europe et la proximité avec les centres de recherche et les organisations internationales», assure le patron de Duracell EIMEA, Olav Silden. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Soixante-six employés et des bureaux flambant neufs. Le siège de Duracell pour l’Europe, l’Inde, le Moyen-Orient et l’Afrique (EIMEA), à Genève, est métamorphosé depuis que la marque de piles la plus réputée a été vendue l’hiver dernier par Procter & Gamble à Berkshire Hathaway, société d’investissement du milliardaire américain Warren Buffett.

Les autorités genevoises ont d’ailleurs été invitées mardi soir pour marquer le coup: la boîte a créé une vingtaine de postes supplémentaires depuis sa reprise (ndlr: au moment de sa vente, Duracell employait une quarantaine de personnes dans le canton) et la marque au lapin est restée à Genève. Entretien avec le président de Duracell EIMEA, Olav Silden.

Pourquoi rester à Genève?

Nous avons étudié plusieurs localisations possibles, mais Genève s’est imposée pour la vivacité de son économie, sa situation centrale en Europe et la proximité avec les centres de recherche et les organisations internationales. Il nous est aussi paru évident de pouvoir conserver l’expertise du personnel d’ores et déjà en place et d’avoir accès à un personnel qualifié issu de bonnes écoles.

Quelles sont les tâches des employés à Genève?

Il y a deux groupes: le management et le marketing. Le premier s’occupe des finances, des ventes internationales, des achats, de la logistique, des partenariats. On collabore par exemple avec Coop, Migros et Logitech. Leurs souris ont toujours été vendues avec nos piles. Le second s’occupe de la publicité, du digital, de la recherche, de l’innovation. La structure de Duracell est plus décentralisée qu’avant, une caractéristique des sociétés de Berkshire Hathaway. Nous nous appuyons sur dix centres dans dix régions couvrant les 120 pays EIMEA.

Le marché de la pile ne s’est jamais aussi bien porté, dites-vous dans un communiqué. A quoi est-ce dû?

Il y a toujours plus d’appareils qui utilisent des piles. Notre style de vie fait qu’on dépend de plus en plus d’appareils miniaturisés qui fonctionnent avec des piles les plus petites mais aussi les plus puissantes possible. Les piles rechargeables, à lithium, mais aussi traditionnelles, alcalines, sont toujours plus demandées. En moyenne en Europe, une famille avec deux enfants utilise entre quinze et vingt appareils à piles dans son foyer. Elles figurent dans le top cinq des produits les plus utilisés. Les piles sont le plus utilisées, dans l’ordre, dans les jouets pour enfants, les objets de loisir (écouteurs, radios, etc.), les télécommandes, les soins (rasage), les appareils de sécurité (caméras, détecteurs), l’éclairage (ndlr: voir infographie).

Le marché va-t-il continuer de croître?

L’internet des objets va faire qu’on aura toujours plus besoin de censeurs. Le vieillissement démographique va de pair avec une série de nouveaux appareils portables et la miniaturisation de l’électronique continue. Les nouvelles télévisions ont toutes des télécommandes. Tous ces appareils fonctionnent avec des piles. Nos ventes globales sont d’ailleurs en forte hausse.

Est-ce une bonne nouvelle pour la planète?

Les nouvelles piles fonctionnent beaucoup plus longtemps que les anciennes et depuis une vingtaine d’années elles n’utilisent plus de métaux lourds. Duracell remplit et va même au-delà des exigences des standards imposés. En 2010, Duracell s’est fixé comme but de réduire de 20% ses émissions de CO2, d’énergie et d’eau dans ses usines, des objectifs presque atteints aujourd’hui. Il existe trois grandes usines Duracell dans le monde – en Belgique, aux Etats-Unis et en Asie – ce qui permet de réduire les transports.

Et le recyclage?

En Suisse, 71% des piles sont recyclées, selon l’European Portable Battery Association (EPBA). Et c’est à Genève que les taux sont les meilleurs. En Europe, 20% des piles étaient recyclées en 2010, un chiffre qui est passé à 45% en 2015, selon l’EPBA. On collabore étroitement avec les autorités pour faire grimper ce taux, d’autant plus que l’acier inoxydable, le zinc et le graphite des piles peuvent tout à fait être recyclés et revalorisés. Notons au passage que les piles Duracell qui terminent encore dans une décharge ne sont pas nocives pour l’environnement. Elles ne reversent rien dans la nature. (TDG)

Créé: 28.02.2017, 21h34

Articles en relation

Les batteries pourraient rapporter des milliards

Swatch Le directeur du groupe horloger biennois met sa confiance dans un nouveau secteur. Plus...

Leclanché vise l'équilibre opérationnel d'ici à 2018

Energie L'entreprise vaudoise de piles et batteries veut atteindre un seuil de production dépassant les 100 mégawattheures. Plus...

Des piles au lithium plus performantes

Découverte Des chercheurs de l'EPFZ ont développé un procédé simple et bon marché qui permet d'améliorer nettement la performance des batteries au lithium. Plus...

L'EPFL produit de l'électricité avec presque rien

Expérience scientifique Un postdoctorant japonais a réussi à obtenir le courant équivalent à deux piles AA sur la base de l'électricité statique produite par du crayon et du papier. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Fête de la musique
Plus...