Clariant accuse la Chine de fausser la concurrence

ChimiePour le directeur du groupe bâlois de spécialités chimiques, le gouvernement chinois soutient de «façon évidente» les producteurs locaux.

Hariolf Kottmann, le directeur de Clariant.

Hariolf Kottmann, le directeur de Clariant. Image: Clariant

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Il est évident que le gouvernement chinois soutient les producteurs chimiques locaux», a déclaré ce mercredi matin à Zurich le directeur de Clariant, Hariolf Kottmann, lors de la présentation des résultats annuels du groupe de spécialités chimiques bâlois.

Cette réalité «s'exprime dans les lois chinoise, et aussi dans les habitudes de consommations des Chinois qui soutiennent clairement les marques locales, des groupes comme Nestlé ou Unilever le voient à l'oeuvre sans arrêt», a poursuivi le directeur.

Perte de parts de marché en Chine

«Oui, nous avons aussi perdu des parts de marché en Chine, car la pression des compétiteurs locaux est de plus en plus forte», a reconnu Hariolf Kottmann.

Clariant a dit aussi avoir souffert des changements en lien avec le charbon en chine, la plus importante source d'énergie de l'Empire du Milieu, et un domaine où le groupe bâlois vend des solutions spécifiques.

La solution pour Clariant consiste à «être un insider en Chine», donc à être confondu avec un producteur local.

Cette évolution négative en Asie n'a pas outre mesure impacter négativement les résultats d'ensemble. L'entreprise rhénane a vu ses ventes reculer de 14% en Chine en monnaies locales à 450 millions de francs, pour un total des recettes 2015 de 5,807 milliards de francs (+3% en monnaies locales, -5% en francs).

Pas reçu d'offre d'achat de ChemChina

Contrairement à son compère Lonza, qui vient de reconnaître avoir été approché par ChemChina en vue d'un rachat, Clariant «n'a pas reçu d'offre d'acquisition de ChemChina».

Pour rappel, cette entreprise d'Etat chinoise a déposé une offre d'achat sur l'entier du capital de Syngenta, la 9ème plus importante multinationale suisse, groupe leader mondial des produits phytosanitaires, au prix de 43 milliards de dollars.

«Je connais très bien le directeur de ChemChina, Jianxin Ren, maintenant depuis plus de 10 ans, et je peux vous dire que c'est un homme d'affaires qui tient se promesses et dont on peut avoir confiance», a souligné encore le directeur de Clariant.

Selon lui, les autorités CFIUS (Committee of Foreign Investment) ne devraient opposer de véto au rachat de Syngenta par ChemChina.

Syngenta réalise une part importante de son chiffre d'affaires aux Etats-Unis. Ces autorités s'assurent que les domaines américains sensibles ne passent pas en mains étrangères, ce qui ne semble pas être le cas à propos du rachat de Syngenta.

Meilleure profitabilité

Clariant a augmenté sa profitabilité, sa marge avant intérêts et impôts, et hors effets extraordinaires, est passée de 9,6% à 10,3% de 2014 à 2015.

Au final, le bénéfice net, inclus les activités non poursuivies, de ce groupe qui emploie 17 213 employés à travers le monde, dont 750 en Suisse, a augmenté de 10% à 239 millions de francs.

(TDG)

(Créé: 17.02.2016, 11h29)

Articles en relation

L'avenir de Lonza à Viège sera fixé d'ici l'été

Chimie Aucun plan de restructuration n'existe à l'heure actuelle sur le plus grand site de production de la multinationale bâloise. Plus...

Le rachat de Syngenta, entre craintes et espoirs

Agrochimie ChemChina met plus de 43 milliards de francs sur la table pour racheter le groupe bâlois. A Monthey, on ne crie pas de joie Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: ouverture d'une école pour surdoués
Plus...