Bénéfice net en repli en 2015 pour Pictet

FinanceLa banque genevoise a publié ses résultats mais ne dit encore rien sur son amende dans le cadre du programme américain.

Jacques de Saussure, associé senior

Jacques de Saussure, associé senior

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pictet & Cie SA continue de s'agrandir. En 2015, la banque genevoise a dégagé un produit d'exploitation en hausse de 3%, à 2,124 milliards de francs,, annonce-t-elle dans un communiqué ce vendredi. Son bénéfice net a lui diminué de 2%, à 452 millions. Fin décembre, les actifs sous gestion ou en dépôt s'élevaient à 437 milliards de francs, un montant en hausse de 2 milliards de francs sur un an.

«Tous nos marchés stratégiques – la Suisse, l’Union européenne et l'Asie – ont enregistré des apports nets auxquels chacune de nos lignes de métier, la gestion de fortune, la gestion d'actifs et l'asset servicing, a contribué», indique Jacques de Saussure, associé senior, dans le communiqué.

La maison indique que les apports nets de fonds ont atteint 14,6 milliards de francs sur l'ensemble de l'exercice. Le ratio de fonds propres de première catégorie se situe à 22,1%, un «niveau nettement supérieur aux exigences minimales, qu'il s'agisse du seuil de 4,5% fixé par Bâle III ou de celui de 7,8% défini par la FINMA, à la surveillance de laquelle est soumis Pictet», souligne l'établissement.

La société ne dit par contre rien sur l'amende dont elle devra s'acquitter auprès du fisc américain. De nombreuses banques helvétiques ont dû payer des montants importants outre-Atlantique pour avoir aidé leur clientèle américaine à contourner le fisc de leur pays. Le groupe zurichois Julius Baer a par exemple annoncé au début du mois qu'il payera 559,29 millions de francs dans ce cadre. Credit Suisse s'est vu infliger une amende de 2,6 milliards de dollars, alors qu'UBS a dû débourser 780 millions de dollars. On attend encore de savoir combien devra payer Pictet.

Le programme américain de résolution du différend fiscal avec la place financière helvétique, entamé en août 2013, a pourtant bien progressé. Au début de l'année, le Department of Justice (DoJ) avait conclu un accord avec 77 banques inscrites en catégorie 2, sur un peu plus de quatre-vingt.

Quatorze sociétés ont été placées dans la catégorie 1, comme Pictet, ou ont été la cible d’enquêtes pénales. Ces procédures portent le plus souvent sur des soupçons d’assistance à l’évasion fiscale. «Les autorités américaines ne nous ont donnés à ce jour aucune indication sur une éventuelle amende dans le cadre des discussions en cours. En tout état de cause, nous disposons de fonds propres excédant largement les exigences réglementaires. Ils nous assurent une solide assise financière», affirmait récemment Frank Renggli, porte-parole de la banque genevoise.

Fondé à Genève en 1805, Pictet est dirigé par sept associés, qui en sont à la fois les propriétaires et les gérants. Le groupe, qui siège à Genève, emploie plus de 3800 collaborateurs, contre 3715 il y a un an. (TDG)

(Créé: 12.02.2016, 11h46)

Mots-clés

Articles en relation

Etats-Unis: Pictet & Cie attend une réponse

Banques Le programme américain s’approche de la fin, mais le suspense redouble Plus...

Le franc fort décime les actifs des grandes banques

Gestion de fortune UBS et Credit Suisse gèrent aujourd’hui 656 milliards de francs de moins qu’en 2007. Ce qui n’est pas surprenant. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Herrmann en vacances
Plus...