La Une | Dimanche 23 novembre 2014 | Dernière mise à jour 19:49
Electricité

Alpiq doit prendre des mesures de restructuration

Mis à jour le 06.12.2012 1 Commentaire

Confronté à de forts vents contraires et à la détérioration continue de ses marchés, le groupe valdo-soleurois Alpiq doit renforcer ses mesures de restructuration.

Kurt Baumgartner CFO d'Alpiq.

Kurt Baumgartner CFO d'Alpiq.
Image: Keystone

Articles en relation

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Comme annoncé il y a trois semaines, Alpiq attend une nette détérioration de ses résultats durant l'année en cours, écrit l'entreprise en réaction à un article publié jeudi dans le Tages-Anzeiger. Selon le journal zurichois, le groupe né en 2009 de la fusion des sociétés Aar et Tessin d'Electricité (Atel) et Energie Ouest Suisse (EOS), entend augmenter son capital-actions jusqu'à 1 milliard de francs.

Selon les informations disponibles sur son site internet, la première société électrique de Suisse est contrôlée à près de 31% par EOS Holding et 25% par le géant français Electricité de France (EDF), ainsi que plusieurs autres sociétés suisses de la branche, telles que la Coopérative Elektra Birseck (EBM), Elektra Baselland (EBL), entre autres. Des entreprises qui sont souvent au final en mains publiques.

Au cours des neuf premiers mois de 2012, Alpiq a vu son chiffre d'affaires se contracter de 5% en l'espace d'un an, alors que le bénéfice net avant exceptionnels s'est effondré de 20%. En raison de l'évolution défavorable des prix de l'électricité, l'entreprise n'avait pas caché ces derniers mois qu'elle devrait procéder à des correctifs de valeur, après un amortissement de 87 millions au premier semestre.

Dans le rouge après six mois

Après six mois en 2012, Alpiq a essuyé une perte nette de 36 millions de francs, contre un bénéfice de 155 millions un an plus tôt, notamment sous le coup d'amortissements liés à sa restructuration et à la résiliation d'un contrat en Roumanie. En 2011, les correctifs de valeurs s'étaient montés à 1,7 milliard.

Lors de la publication de ses résultats après neuf mois, l'entreprise dont la holding est basée à Lausanne et le siège opérationnel à Olten notait qu'elle envisageait de nouvelles cessions, dont celle de deux centrales électriques alimentées par de la lignite à Kladno et Zlin, en République tchèque.

Pour mémoire, Alpiq a lancé un vaste programme de recentrage de ses activités et de simplification de ses structures, après une très lourde perte de 1,35 milliard de francs en 2011. A l'image de ses concurrents, la société valdo-soleuroise fait face à un environnement de marché difficile, marqué notamment par des prix en baisse, des coûts de combustibles élevés et des surcapacités de production.

Effectif en baisse

Dans le cadre de sa réorientation, laquelle vise à réduire les coûts de 100 millions de francs, le groupe a ainsi déjà supprimé 170 emplois en Suisse. Il s'est aussi retiré du marché de détail italien et à cédé ses parts dans Edipower et dans le secteur Techniques d'alimentation en énergie (EVT) d'Alpiq Anlagentechnik (AAT).

Alpiq a aussi prévu de se délester d'autres actifs étrangers dans les énergies renouvelables. Plus récemment, l'entreprise a initié son désengagement du projet de pompage-turbinage de Nant de Drance, en Valais. A fin septembre, la société employait 8044 collaborateurs, soit 3164 de moins qu'un an auparavant, une réduction d'effectif à mettre essentiellement au compte de la vente de EVT au géant français Veolia. (ats/Newsnet)

Créé: 06.12.2012, 14h35

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

1 Commentaire

Dazibao Chan

27.04.2013, 10:06 Heures
Signaler un abus

Pour infomation : Electricité de France est une entreprise nationale française à 85 %... Répondre