L’avarice de Ryanair est «dangereuse pour les passagers»

AviationLa compagnie aérienne irlandaise à bas-coût Ryanair économise à tour de bras, et dans tous les domaines, y compris le carburant. Un rapport d’enquête espagnol y voit un sérieux problème de sécurité.

Un appareil de Ryanair.

Un appareil de Ryanair. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Y’aura-t-il assez de carburant jusqu’à l’atterrissage? Cette question, les pilotes du vol RY9ZC de Stansted, Londres, à Alicante, ont dû se la poser le 14 mai 2010. En effet, ils ont dû se résoudre à envoyer un appel au secours à leurs collègues au sol, rapporte le Bund.

Selon leur «mayday», ils s’inquiétaient de savoir si leur appareil contenait encore suffisamment de carburant pour pouvoir atterrir – non pas à Alicante, comme prévu, mais à Valence, pour cause de retard causé par des vents contraires.

Trois cas semblables

Après avoir essayé par deux fois et sans succès d’atterrir à Alicante, le capitaine âgé de 27 ans et son copilote de 22 ans se sont décidés à se poser à Valence. Mais il leur restait tellement peu de carburant à bord que ce détour a amené de sérieuses difficultés.

In fine, ils sont arrivés à bon port alors qu’ils avaient juste encore de quoi voler 30 minutes.

Le rapport de la commission d’aviation civile espagnole suite à cet incident vient d’être rendu public, en même temps que les résultats des enquêtes autour de trois cas semblables survenus en 2012 dans le ciel ibérique.

Ryanair estime n’avoir pas fait d’erreur. «Il n’y a aucune exigence minimale quant à la quantité de carburant dont il faut disposer pour l’atterrissage», contrairement au décollage, souligne la compagnie.

«Un sale mensonge»

La décision de prendre des réserves supplémentaires appartient à chaque capitaine, explique encore la compagnie. Ils sont toutefois tenus de se justifier auprès de la firme s’ils veulent plus que le minimum de carburant nécessaire.

Par ailleurs, des mémos internes de l’année précédente, révélés par le journal londonien Independent, font penser que Ryanair exhorte ses pilotes à ne prendre que le carburant nécessaire. Et l’association des pilotes irlandais accuse même la compagnie d’exercer des pressions sur ses employés.

Un «sale mensonge» qui a provoqué la colère du patron de Ryanair, Michael O’Leary.

Quoi qu’il en soit, les autorités aériennes espagnoles mettent en garde contre la tentation de n’emporter que le minimum opérationnel requis de carburant. Cela pose des problèmes de sécurité et provoque de plus en plus de situations dangereuses à l’atterrissage. (nxp)

(Créé: 12.08.2013, 08h56)

Articles en relation

Ryanair veut supprimer les bagages en soute

Transport aérien La dernière idée farfelue de Michael O'Leary, patron de la compagnie aérienne Ryanair, va faire bondir les passagers: il envisage de taxer les bagages en soute jusqu'à ce que ses clients y renoncent. Plus...

Ryanair distribuera près d'un milliard à ses actionnaires

Aéronautique La compagnie aérienne irlandaise à bas coûts a annoncé ce jeudi dans un communiqué qu'elle allait redistribuer «jusqu'à un milliard d'euros» (1,23 milliard de francs) à ses actionnaires sur deux ans. Plus...

Ryanair veut gagner des sièges en supprimant les toilettes

Transport aérien Michael O'Leary, le PDG de la compagnie low-cost irlandaise Ryanair, a un nouveau projet: supprimer trois toilettes sur quatre pour ajouter six sièges dans ses avions afin de rentabiliser davantage les vols. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.