Les employés de Maurice Lacroix dans l’expectative

LuxeLe propriétaire du groupe horloger n’a pas trouvé de racheteur. Il en cherche aussi pour d’autres sociétés.

Les 110 employés concernés en Suisse (et près d’une centaine de collaborateurs en Europe) ne savent toujours pas qui rachètera les entreprises dont DKSH veut se défaire ni quand.

Les 110 employés concernés en Suisse (et près d’une centaine de collaborateurs en Europe) ne savent toujours pas qui rachètera les entreprises dont DKSH veut se défaire ni quand. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le groupe suisse DKSH, leader en Asie du marketing et de la vente de produits de marque européens et américains, a présenté hier des résultats annuels en ligne avec les attentes. Ils sont néanmoins entachés par son activité dans l’horlogerie et les produits de luxe, en ce moment en baisse sur ses marchés (Thaïlande, Grande Chine, Malaisie-Singapour, Vietnam, Cambodge et Myanmar).

DKSH «cherche toujours un acheteur» pour ses trois entreprises jurassiennes Maurice Lacroix (montres), Queloz (boîtiers) et la Manufacture des Franches-Montagnes (MFM, mouvements), sises à Saignelégier et à Montfaucon, ainsi que pour la société biennoise Glycine (montres), a précisé en conférence de bilan son directeur et délégué du conseil d’administration, Jörg Wolle.

110 employés concernés
DKSH avait annoncé cet été vouloir se défaire de ces entreprises d’ici à la fin de 2015, sans succès. «Nous sommes clairement mécontents de ces développements, mais le marché n’est actuellement pas acheteur; les ventes dans l’horlogerie se sont massivement dégradées depuis cet été en Asie, particulièrement à Hongkong», a poursuivi le directeur de DKSH. Les 110 employés concernés en Suisse (et près d’une centaine de collaborateurs en Europe) ne savent ainsi toujours pas quel sera leur nouvel employeur.

Pour l’instant, «la perte opérationnelle qui découle de ces activités se monte à près de 20 millions de francs sur 2015, pour une part importante aussi à cause d’une coentreprise avec Zino Davidoff Accessoires (montres Velero et Velocity, maroquinerie, lunettes, parfums, etc.) qui n’a pas fonctionné comme nous l’attendions», a poursuivi Jörg Wolle. Par contre, au niveau des recettes, le mal est moindre, car ces activités dans le luxe représentent «moins de 1% de notre chiffre d’affaires», précise le haut cadre.

Problèmes avec Davidoff
Seule consolation, «cette coentreprise avec Zino Davidoff a été arrêtée sur la deuxième moitié de l’année». Ainsi, avec les mêmes mauvaises conditions de marchés, il est possible que DKSH continue à enregistrer sur 2016 des pertes en lien avec ces activités horlogères tant qu’il n’aura pas réussi à les vendre, mais à un niveau plus faible, puisque la question de cette coentreprise est réglée.

L’année chinoise du Singe, qui a commencé lundi, sera-t-elle porteuse? Sans dévoiler d’objectifs chiffrés, Jörg Wolle s’est déclaré «précautionneusement confiant à court terme et optimiste sans restriction pour le long terme».

Pour 2015, DKSH a fait part d’un chiffre d’affaires en hausse de 2,4%, à 10,1 milliards de francs, et d’un bénéfice net qui a crû de 2,1%, à 199,6 millions. Les liquidités nettes ont atteint le demi-milliard de francs (469 millions à la fin de 2015) et le dividende «va continuer à augmenter année après année, avec une hausse de 13%, à 1 fr. 30, pour 2015», selon le PDG. (TDG)

(Créé: 08.02.2016, 20h44)

Articles en relation

Les horlogers dévoilent les revers d’un exercice délicat

Industrie Le prix d’usine moyen des garde-temps suisses a diminué en novembre de 2% sur un an, à 723 francs. Plus...

Au palais des montres et des bijoux, le glamour est théâtralisé

Horlogerie Au salon SIHH, à Palexpo, les stands des horlogers de luxe rivalisent dans la mise en scène de leurs plus belles créations horlogères. Illustrations. Plus...

Les horlogers vont plutôt bien mais ils serrent la vis

Luxe La Chine, où les ventes plongent, et le franc fort mettent à mal les fabricants de montres suisses. Ils ne savent plus sur quel pied danser. Mais certains voient la vie en rose et investissent. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Séisme en Italie
Plus...