Ces banques qui résistent à un an de taux négatifs

Franc fortLa mesure imposée par la BNS a touché les établissements de manière très diverse. Tour d’horizon

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«L’Union des banques cantonales suisses (UBCS) ne voit pas de nécessité à exiger à court terme de la Banque nationale suisse (BNS), ou de la Confédération, un changement de stratégie en lien avec les taux d’intérêt négatifs et le franc fort», indiquait vendredi son président Urs Müller dans le cadre de la rencontre annuelle entre l’UBCS et les médias. «Nous ne souffrons pas directement, en tant que banques de détail, des taux négatifs; le poids en est supporté par les citoyens suisses et par les grands clients institutionnels des banques, comme les caisses de pension», a-t-il ajouté. Le représentant des banques cantonales a toutefois tenu à lancer un appel «pour qu’une large discussion s’engage en Suisse afin d’étudier quelles seraient les alternatives aux taux d’intérêt négatifs». Sous quelle forme? «Je ne peux pas encore le dire exactement», a-t-il répondu.

Cette position en retrait est tout le contraire de celle affichée, en milieu de semaine, par la banque Raiffeisen. «La Suisse est l’un des rares pays qui confronte son économie à une telle situation (ndlr: du franc fort et des taux négatifs) sans chercher à en atténuer les effets», dénonçait mercredi son économiste en chef, Martin Neff.

Ce dernier préconise ainsi la mise en place par la Confédération «d’une sorte d’assurance sur la variation de cours de change, ce qui permettrait aux entreprises suisses de réaliser leurs commandes au cours de change actuel – autour des 1 fr. 08 et 1 fr. 09». Ainsi, en cas de variation, «la différence de cours de change serait assurée par la Confédération».

Comme les banques cantonales, les établissements Raiffeisen restent peu touchés par le taux d’intérêt négatif de –0,75% pesant depuis le 22 janvier 2015 sur une partie de leurs liquidités parquées auprès de la Banque nationale.

Grogne des banques privées

La raison de cette résistance? La majorité du revenu de ces établissements régionaux provient de leurs opérations de crédits, et notamment des prêts hypothécaires. «Les banques cantonales et régionales jugent la marche des affaires comme étant plus positive en 2015 car elles ont notamment bénéficié d’une forte activité liée à l’immobilier qui se traduit jusqu’à présent par des revenus d’intérêts stables et peu de défaillances de crédit», a confirmé jeudi Patrick Schwaller, partenaire auprès du réviseur Ernst & Young (EY), en présentant le Baromètre des banques suisses 2016.

A l’inverse, selon l’économiste, «les banques privées et étrangères sont plus sévèrement touchées par les taux négatifs». Elles ressentiraient plus nettement l’effondrement de l’euro. «Cela provient du fait que leurs produits sont libellés en partie en monnaies étrangères, alors que leurs charges se comptabilisent en franc suisse», constate l’expert d’EY.

Préparatifs pour 2018

A noter que, sur le front fiscal, et notamment celui de la régularisation des avoirs des clients étrangers, le Baromètre des banques note que les banques cantonales et régionales font aussi partie des établissements les plus en avance. Elles devancent donc les banques privées et les banques étrangères en ce qui concerne les mesures prises pour assurer dès janvier 2018 l’échange automatique d’informations touchant à leurs clients étrangers. (TDG)

(Créé: 10.01.2016, 19h27)

Articles en relation

Le franc fort a assommé le tourisme suisse

Nuitées En raison du franc fort, Suisse Tourisme anticipe un recul de jusqu'à 4% des nuitées dans les Alpes pendant la saison d'hiver. Plus...

La BNS prévoit une perte de 23 milliards pour 2015

Franc fort La banque centrale a toutefois annoncé qu'une distribution ordinaire aura bien lieu pour la Confédération et les cantons. Plus...

Les prix évoluent toujours à la baisse en Suisse

Consommation Les prix des produits importés se sont contractés de 4,7% sous l'effet notamment du franc fort. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Herrmann en vacances
Plus...