Banque en ligne: les méthodes de PostFinance scandalisent

Données bancairesLes utilisateurs de la plate-forme en ligne mécontents de voir leurs données partagées avec des entreprises en seront exclus.

Les méthodes visant à mettre en place les nouveaux «termes et conditions» d'utilisation de la plateforme en ligne de PostFinance sont pointées du doigt.

Les méthodes visant à mettre en place les nouveaux «termes et conditions» d'utilisation de la plateforme en ligne de PostFinance sont pointées du doigt. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La volonté de PostFinance de tirer profits des données bancaires de ses clients était affichée. Comme la Tribune de Genève le rapportait au mois d'août, les nouvelles conditions d'utilisation de la plate-forme, lancées cet été, comportaient une clause d'importance.

«PostFinance offre à ses clients privés en e-Finance une plate-forme qui leur permettra de recevoir des offres de tiers sous la forme de promotions et d'actions personnalisées», pouvait-on lire au point 20.

Analyser les données d'un client, s'apercevoir qu'il dépense sans compter pour des places de concerts, lui en proposer via une entreprise tiers: c'est aussi simple que ça. Si l'idée, sur le fond, ne plaisait pas à tout le monde, la méthode en agace aujourd'hui plus d'un.

Accepter ou quitter la plate-forme

En se positionnant comme un intermédiaire entre des entreprises tiers promouvant des offres «sur mesures» et les clients dont les données bancaires sont analysées, PostFinance affirme garantir l'anonymat de ces derniers et la possibilité pour ceux-ci de refuser ces offres. En effet, jusqu'à maintenant, les clients pouvaient continuer à utiliser la plate-forme sans accepter ces nouvelles conditions.

Mais voilà: comme l'explique le Tages Anzeiger ce mercredi 1er octobre, les clients auront maintenant le choix d'accepter ou... d'être exclus de la plate-forme. A partir du 12 de ce mois, «les clients qui n'acceptent pas les nouvelles conditions ne pourront plus utiliser e-Finance» explique sans ambiguïté la banque.

Accepter puis se désinscrire, une option insatisfaisante

Les mécontents devront donc contourner ces conditions: s'ils ne souhaitent pas cette prestation de services, à eux de l'annuler. «Le client privé peut (en modifiant des paramètres sur e-Finance) se désinscrire de ces offres - et donc de l'analyse des données bancaires. Jusqu'à ce que la demande en soit faite, PostFinance considère que le client autorise les offres et l'analyse des données en découlant.»

Le hic? Cette désinscription ne sera en réalité possible que lorsque le portail actualisé sera mis en service, soit... en avril 2015. D'ici là, PostFinance s'octroie le droit d'analyser les données de tous les clients en ligne qui ont accepté les conditions, comme le confirme le porte-parole de PostFinance John Möri: «Nous allons analyser les données de paiement dès que les conditions techniques seront remplies. Ce devrait être le cas à la fin de l'automne/hiver 2014».

Une «farce»

Pour les associations de protection des consommateurs, proposer aux clients de pouvoir renoncer à ces offres une fois la plate-forme actualisée au printemps «est une farce, parce que dans l'intervalle, les données sont bien recueillies».

Pour sa part, PostFinance affirme que les clients ont depuis le début la possibilité de refuser cette analyse de données et leur communication à des tiers, et ce en écrivant directement à la banque. Néanmoins, note le Tages Anzeiger, cette option n'a pas été activement promue auprès des clients, et très peu d'entre eux sont même informés de cette possibilité.

Le préposé fédéral à la protection des données et à la transparence (PFPDT), déjà sur le dossier, va regarder de près les méthodes de la banque, note le quotidien. (nxp)

(Créé: 01.10.2014, 03h56)

Mots-clés

Articles en relation

PostFinance veut faire de l'argent avec les données de ses clients

Economie Le bras financier de la Poste cherche à rentabiliser les données de sa clientèle. Ces informations pourraient être mises à disposition d'autres entreprises afin de cibler des promotions commerciales. Plus...

Postfinance ne considère pas l'ASB comme prioritaire

Banques L'entité bancaire de La Poste a acquis sa licence bancaire il y a 14 mois, mais elle n'oublie pas que de nombreux établissements s'y sont longtemps opposés. Plus...

Les Suisses de l'étranger pourraient ouvrir un compte PostFinance

La Cinquième suisse Le National a accepté une motion de l'UDC qui obligerait PostFinance à accepter l'ouverture d'un compte. Il s'agirait de résoudre les problèmes nés des fraudes fiscales. Plus...

PostFinance: la BNS étudie un classement en banque systémique

Services financiers La Banque nationale suisse (BNS) pourrait classer PostFinance parmi les établissements dits d'importance systémique. L'institut d'émission monétaire étudie cette possibilité. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les robots vont-ils remplacer les humains?
Plus...