Yahoo! confirme la coupe de 1500 postes

Silicon ValleyMiné par la concurrence, le groupe va supprimer 15% de ses effectifs. Les indicateurs sont au rouge.

QG de Yahoo dans la Silicon Valley. (Image d'archive)

QG de Yahoo dans la Silicon Valley. (Image d'archive) Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le groupe internet américain Yahoo! va supprimer 15% de ses effectifs, fermer certaines activités et explorer «des alternatives stratégiques», y compris des cessions d'actifs. Le groupe internet américain amorce un plan de restructuration pour tenter de se relancer.

Sur la base des effectifs à fin septembre, les derniers communiqués par le groupe, et en prenant en compte les seuls salariés à temps plein ou les contractuels, les coupes représenteraient entre 1500 et 1700 postes. La majorité d'entre elles seront réalisées au 1er trimestre, le but étant d'arriver d'ici fin 2016 à 9'000 salariés à temps plein et moins de 1000 contractuels.

Yahoo! précise dans son communiqué qu'il va fermer des bureaux sur cinq sites dans un contexte de vive concurrence avec Facebook et la filiale Google d'Alphabet dans les activités de recherche et de publicité. Il s'agit des bureaux de Dubaï, Mexico, Buenos Aires, Madrid et Milan.

Recentrer

Le groupe internet va par ailleurs stopper certaines activités, consolidant notamment certains de ses magazines en ligne et en supprimant d'autres.

Globalement, Yahoo! dit vouloir concentrer ses produits grands publics sur trois grandes plateformes - Yahoo Search, Yahoo Mail et Tumblr - et sur quatre grands thèmes - l'actualité, le sport, la finance et les styles de vie. Il veut mettre la priorité sur des marchés en croissance comme les Etats-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, l'Allemagne, Hong Kong et Taïwan.

Toutes ces mesures sont censées permettre de réduire les coûts d'exploitation de plus de 400 millions de dollars d'ici fin 2016 (407,4 millions de francs), d'améliorer la rentabilité et de relancer la croissance du groupe, en panne depuis des années. C'est un peu l'opération de la dernière chance pour la patronne Marissa Mayer, arrivée aux commandes à l'été 2012 avec la mission de redonner son lustre à l'ex-fleuron du web.

Chute dans le rouge

Les résultats du 4e trimestre présentés mardi n'ont pas amélioré la situation. Le fait que le groupe ait revu en nette baisse la valeur de toute une série d'actifs s'est traduit par une lourde charge de dépréciation dans ses comptes.

Yahoo! a annoncé une perte nette de 4,4 milliards de dollars (4,5 milliards de francs) sur l'année 2015, contre un bénéfice de 7,5 milliards en 2014. Et s'il a enregistré un chiffre d'affaires en hausse de 7,6% à presque 5 milliards, une fois déduits les revenus reversés à des partenaires, les ventes sont en recul.

Pour le 4e trimestre, Yahoo a d'ailleurs communiqué une baisse de 15% de ce chiffre d'affaires ajusté (après déduction des commissions versées à ses sites internet partenaires) qui est tombé à 1 milliard, contre 1,18 milliard un an auparavant.

Indicateurs

Les dépenses destinées à attirer de nouveaux utilisateurs ont elles augmenté, à 271 millions de dollars sur le 4e trimestre à fin décembre, contre 74 millions un an auparavant.

Dans les échanges électroniques suivant la clôture de la Bourse de New York, l'action Yahoo! reculait de 1,75% à 28,55 dollars vers 23h20 (heure suisse). (ats/nxp)

(Créé: 03.02.2016, 00h59)

Mots-clés

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Nouvelle initiative pour un congé paternité
Plus...