La Une | Vendredi 21 novembre 2014 | Dernière mise à jour 18:02
Conflit fiscal

Washington enquête encore sur les banques suisses

Mis à jour le 17.11.2013 28 Commentaires

Dans sa chasse aux fraudeurs, les autorités américaines enquêtent sur 14 banques suisses. Il pourrait y en avoir davantage, prévient la vice-ministre de la Justice Kathryn Keneally.

1/77 Brady W. Dougan (à gauche) et Urs Rohner (droite) respirent. Leur banque a écopé d'une amende de 2,8 milliards de francs suisses mais garde sa licence bancaire aux Etats-Unis. Et la justice américaine n'a pas exigé que le directeur général ou le président du conseil d'administration ne prennent la porte. (20 mai 2014)
Image: AFP

   

Articles en relation

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

«Nous nous sommes engagés à ne pas ajouter d'autres banques sur la liste des 14 jusqu'à la fin de l'année. Mais nous enquêtons toujours», signale Kathryn Keneally. Et d'ajouter: «Depuis quelque temps, nous avons de plus en plus de sources d'informations sur les banques suisses». Ses propos recueillis à Washington ont été publiés par Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung.

La vice-ministre souligne que les Etats-Unis respectent la place de la Suisse dans le monde de la finance globalisé. «Elle y joue un rôle important. Mais il est difficile de la respecter tant que son modèle d'affaires est basé sur l'évasion fiscale des Américains.»

Il faudra payer

Mme Keneally dit ignorer le nombre d'établissements qui devront payer des amendes. «Il y a certainement des banques qui considèrent que leur comportement était seulement un peu limite. (...) Ces banques font en réalité partie de celles qui devront payer.»

Elle souligne que les amendes infligées aux banques sont «calibrées en fonction du degré de culpabilité (...) Si une banque rencontre des problèmes pour s'acquitter des amendes infligées, je commencerais par m'inquiéter du modèle d'affaires de cette banque.» (ats/Newsnet)

Créé: 17.11.2013, 07h23

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

28 Commentaires

Michel ANDY

17.11.2013, 07:52 Heures
Signaler un abus 31 Recommandation 6

Logique quand plus personne ne défend la place financière . La sphère privée est morte . Je vous plains. Répondre


Dominique-Pierre Martin

17.11.2013, 11:01 Heures
Signaler un abus 21 Recommandation 3

Les USA ne lâcheront jamais cette magnifique poire pour la soif...Rappelons nous le précepte de Lénine à ses troupes de militaires : "Tant que le ventre est mou avancer, s'il devient dur reculer" et reculer c'est ce que nous faisons depuis des années...... Répondre