La Une | Lundi 24 novembre 2014 | Dernière mise à jour 09:00
NOUVELLES TECHNOLOGIES

Un salon pour le e-commerce à Genève

Par Etienne Richard. Mis à jour le 16.04.2012

Quelques 1800 visiteurs sont attendus pour cette 2e édition de l'«eCom». Entretien avec son fondateur.

Image: Palazzi

Un salon professionnel dédié au e-business en Suisse romande. Voilà ce que propose Yannick Bazin, directeur de l’agence basée à Annecy By Connect. L’entrepreneur a lancé un premier salon, dit «eCom», en mai 2011 à La Praille ainsi qu’un autre à Lausanne en décembre dernier. Le 24 avril prochain se tiendra à Palexpo une deuxième édition au bout du lac. Trois questions à son fondateur.

Pourquoi organiser un tel événement? La Suisse rattrape son retard, notamment sur la France, en termes de e-commerce et le marché me paraît actuellement mature. La première édition du salon à la Praille en mai dernier a réuni une cinquantaine d’entreprises et a attiré plus de 1000 visiteurs. Cette année, on attend plus d’une centaine d’exposants et quelque 1800 visiteurs. C’est à l’image du commerce en ligne en Suisse, il se développe à toute allure. Le salon eCom est une occasion pour les exposants de vendre leurs produits/services et de remplir leur carnet d’adresse. L’événement attire de nombreux représentants des secteurs du emarketing au business IT. Environ 80% des exposants sont Suisses.

Autant de Suisses alors qu’on dit que le Web transcende les frontières? La Suisse est relativement cloisonnée. Son marché est petit et complexe. Il faut proposer un site en trois langues. Et les droits de douanes sont importants, autant de barrières. Le grand site de e-commerce français, venteprivee.com, est par exemple disponible dans de nombreux pays européens, mais pas en Suisse. Il peut vendre sans devoir payer de taxes importantes en Espagne ou en Allemagne. Cette forme de protectionnisme naturelle joue dans l’autre sens: les sites suisses sont incités à se concentrer sur le marché helvétique. Il est relativement petit, avant de se lancer en Suisse, il faut donc bien calculer son coup.

Le e-commerce semble partir dans tous les sens, avec des sites d’achats groupés, de ventes aux enchères... Des tendances se dégagent. Nous organisons au salon une conférence avec trois représentants des trois grandes tendances qui marchent actuellement en Suisse: koala.ch, site classique de vente de biens, my-store.ch, site de ventes privées, notamment des anciens modèles, du coup moins chers que la concurrence, et DeinDeal.ch, leader des sites d’achats groupés en Suisse. Mais ça évolue. Des secteurs phares, comme celui des achats groupés, semblent s’essouffler. Cette année, des grands groupes représentant le luxe et l’horlogerie suisse vont faire des annonces dans ce sens. La thématique principale de ce salon tourne autour du m-commerce, le commerce en ligne sur plate-forme mobile qui se développe également rapidement. (TDG)

Créé: 16.04.2012, 17h15

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Service clients

  • Abonnements et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h/13h30-17h
    Tél. 0842 850 150, Fax 022 322 33 74
    Depuis l'étranger: +41 22 322 33 10
    Adresse postale: Service clients
    CP 5306 - 1211 Genève 11