Scandale VW: Mercedes-Benz entendu à son tour

FranceUne commission a auditionné des membres du groupe Daimler dans le cadre des fraudes de Volkswagen.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des représentants de Mercedes-Benz ont été à leur tour entendus jeudi par la commission technique mise en place par le gouvernement français sur les émissions des diesel, a indiqué à l'AFP une porte-parole de la filiale française du constructeur automobile. Cette commission avait été mise sur pied à la suite du scandale Volkswagen.

Ces représentants, venus de France mais aussi du siège de la marque à Stuttgart (Allemagne), ont «discuté avec la commission des résultats des tests qui ont été menés sur deux de nos véhicules», a précisé cette porte-parole.

Réfutation de fraude

Des responsables de Renault avaient déjà été entendus le 18 janvier par la commission technique indépendante en raison de la mise en évidence de dépassements importants des émissions d'oxydes d'azote (NOx) en conduite réelle par rapport aux normes d'homologation.

Comme Renault, la porte-parole de Mercedes-Benz France a indiqué que «nous réfutons toute allégation selon laquelle nous aurions un logiciel permettant de détecter que l'on est sur un banc de test ou un logiciel de fraude».

Elle a refusé de s'exprimer sur le contenu des discussions avec la commission, «tant que la commission ne rend pas publics» les résultats des tests.

Différences d'émissions

De source proche du dossier, des tests sur un véhicule Mercedes, un haut de gamme Classe S, ont mis en évidence d'importantes différences d'émissions entre le moment où «le moteur est froid et le moteur est chaud».

Selon cette source s'exprimant sous couvert de l'anonymat, les responsables de la firme allemande ont assuré qu'ils étaient «en train de travailler» au resserrement des émissions entre les phases de test et les conditions réelles de circulation, notamment dans la perspective de la mise en place de nouvelles normes européennes prévues en 2017.

Le 20 janvier, la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal avait révélé que les tests mis en place par le gouvernement avaient montré que «d'autres marques» que Renault «dépassent les normes» anti-pollution. Le nom de Mercedes avait alors été évoqué par une autre source proche du dossier.

Ford et Opel aussi

Selon la source qui s'est confiée jeudi à l'AFP, Ford et Opel sont également invités à s'expliquer devant la commission, qui se réunira à nouveau le 10 février.

Le scandale Volkswagen, une tricherie aux émissions des diesel pour franchir les normes d'homologation américaines, a éclaté en septembre dernier et provoqué une onde de choc dans le secteur automobile tout entier. En Europe, cette affaire a aussi contribué à mettre en lumière les disparités entre les normes d'homologation actuelles et les émissions en conditions réelles d'utilisation. (ats/nxp)

(Créé: 28.01.2016, 20h38)

Articles en relation

L'UE veut un meilleur contrôle sur les véhicules

Scandale Volkswagen Bruxelles propose une «révision majeure» des procédures d'homologation de véhicules suite aux moteurs truqués. Plus...

Le patron de VW rencontre les autorités

Etats-Unis Afin de trouver une sortie de crise dans le scandale Volkswagen, Matthias Müller a discuté avec la patronne de l'agence américaine de protection de l'environnement. Plus...

Scandale VW: pas encore d'accord avec Amag

Suisse L'Alliance des organisations de consommateurs doit encore trouver un accord avec l'importateur Volkswagen en Suisse, après le scandale qui a touché la marque. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Migrants: déjà 2700 morts en Méditerranée cette année
Plus...