Pernod Ricard peut utiliser la marque Havana Club

Marché américainC'est le dernier rebondissement d'un conflit qui oppose Havana Club Holding, coentreprise détenue par le Français Pernod Ricard et une société d'Etat cubaine, à son concurrent Bacardi.

Pour que la commercialisation du rhum Havana Club soit effective aux Etats-Unis, il faut que l'embargo soit levé, mais aussi que soit réglé le contentieux avec Bacardi.

Pour que la commercialisation du rhum Havana Club soit effective aux Etats-Unis, il faut que l'embargo soit levé, mais aussi que soit réglé le contentieux avec Bacardi.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le groupe français Pernod Ricard a annoncé vendredi avoir obtenu l'autorisation de vendre sur le territoire américain la marque de rhum Havana Club dès que l'embargo imposé en 1962 contre La Havane sera levé.

«Le bureau des marques et des brevets américain (USPTO) a renouvelé le dépôt de la marque Havana Club aux Etats-Unis jusqu'au 27 janvier 2026», a indiqué Pernod Ricard dans un communiqué.

C'est le dernier rebondissement d'un conflit qui oppose Havana Club Holding, la coentreprise détenue à parts égales par le Français Pernod Ricard et la société d'Etat cubaine Corporacion Cuba Ron SA depuis 1993, à son concurrent Bacardi.

Pour que la commercialisation du rhum Havana Club soit effective, il faut que l'embargo soit levé, mais aussi que soit réglé le contentieux avec Bacardi.

Bacardi estime avoir été spolié des droits liés à la marque Havana Club lors de la révolution cubaine et demande à les récupérer. En attendant, Bacardi distille du rhum à Porto Rico et le vend sous ce même nom aux Etats-Unis, tandis que la coentreprise franco-cubaine commercialise cette même marque hors des Etats-Unis. En 1976, les autorités castristes avaient réussi à enregistrer la marque aux Etats-Unis avant de la perdre en 2006. Mais avec le rétablissement des relations entre les Etats-Unis et Cuba, jusqu'alors soumis à un strict embargo économique américain, les autorités de La Havane ont été autorisées à déposer une nouvelle demande à l'USPTO.

A la mi-janvier, les Etats-Unis avaient accordé à Havana Club Holding le droit de vendre son rhum Havana Club sur leur territoire rétroactivement pour la période 2006-2016. Une décision déjà contestée par Bacardi.

La victoire n'est cependant pas totale car Bacardi avait également engagé un recours devant les tribunaux contre Havana Club Holding. Mais pour Pernod Ricard, c'est le signe que le dossier peut maintenant «être jugé sur le fond» devant les tribunaux américains.

Le directeur juridique de Pernod Ricard, Ian FitzSimons, s'est déclaré confiant quant aux chances de la coentreprise à «faire désormais reconnaître ses droits sur la marque dans la procédure en cours».

La coentreprise franco-cubaine a écoulé 4 millions de caisses de 9 litres de Havana Club sur l'année 2014-2015, principalement à Cuba, en Allemagne, et en France. Mais elle est exclue du plus grand marché pour le rhum premium, les Etats-Unis représentant environ 40% du marché mondial. (ats/nxp)

(Créé: 19.02.2016, 20h27)

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.