Lourde perte pour la compagnie pétrolière Suncor

EnergieLes résultats comptables de la première compagnie pétrolière du Canada sont loin des attentes des analystes.

Image: ARCHIIVES/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le canadien Suncor a accusé une perte de deux milliards de dollars canadiens (1,46 milliard de francs) au dernier trimestre l'an dernier en raison de la dépréciation de ses actifs, a indiqué mercredi la compagnie pétrolière. C'est la conséquence directe de la chute des prix du pétrole.

Suncor a passé une charge pour dépréciation d'actifs de 1,6 milliard de dollars canadiens sur ses comptes du 4e trimestre de son dernier exercice. Le groupe a essuyé une perte de changes de 382 millions sur sa dette libellée en dollars américains après la dépréciation marquée de la devise canadienne.

La perte de 2 milliards sur la période octobre à décembre est à comparer avec un bénéfice de 84 millions sur la même période de 2014. Pour l'ensemble de l'année, la perte est également de 2 milliards contre un bénéfice de 2,7 milliards en 2014.

Les résultats comptables de la première compagnie pétrolière du Canada sont loin des attentes des analystes.

Ce sont les activités de raffinage qui ont permis au pétrolier de maintenir un résultat d'exploitation positif sur l'année à 1,5 milliard, toutefois trois fois moins important qu'en 2014. Le groupe s'est maintenu dans le vert pour l'exploitation grâce aussi à un programme important de réduction des coûts «de près d'un milliard par rapport au dernier exercice», selon le communiqué de Suncor.

Pour le raffinage, le chiffre d'affaires a été de 20 milliards de dollars canadiens l'an dernier, en baisse de 7 milliards, et le résultat d'exploitation a augmenté à 2,2 milliards ( 500 millions).

Une chute compensée

En revanche, en dépit d'une hausse de la production de pétrole brut, l'exploitation en amont a été en perte de 111 millions pour le pétrole des sables bitumineux, après un bénéfice d'exploitation de 2,8 millliards de dollars canadiens en 2014.

Sur le seul dernier trimestre, la perte d'exploitation des sables pétrolifères est de 230 millions (contre 198 au dernier trimestre 2014) en dépit d'une production de 439'700 barils d'équivalent pétrole par jour (bep/j), soit 75'000 bep/j de plus qu'au dernier trimestre en 2014.

Le prix moyen par baril de pétrole des sables a été de 41,55 dollars entre octobre et décembre, à comparer à 69,51 dollars pour le trimestre correspondant de 2014. Cette chute, dans le sillage des prix mondiaux du brut, a été partiellement compensée par un taux de change favorable. Pour l'ensemble de 2015, la production totale de pétrole a été de 577'800 bep/j contre 534'900 un an plus tôt.

Suncor a indiqué qu'avec l'instabilité politique en Libye et la fermeture de certains terminaux pétroliers, sa production avait été interrompue dans le courant du quatrième trimestre, sans date de reprise. En conséquence, Suncor a passé une charge pour dépréciation de ses actifs libyens de 415 millions de dollars canadiens. (ats/nxp)

(Créé: 04.02.2016, 06h33)
Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

le Royaume-Uni quitte l'UE
Plus...