Les ventes de biscuits suisses ont reculé

Année 2015Seuls les articles de boulangerie ainsi que les biscuits salés et pour l'apéritif ont affiché un volume en croissance.

Les exportations suisses de biscuits ont accusé un fort ralentissement en 2015.

Les exportations suisses de biscuits ont accusé un fort ralentissement en 2015. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les 24 fabricants industriels suisses de la biscuiterie et de la biscotterie ont subi un recul en 2015, qu'ils expliquent par le franc fort et de nouveaux coûts réglementaires. En volume, la baisse est de 3,2% en un an à 43'972 tonnes de marchandises.

Le chiffre d'affaires s'est réduit de 1,8% à 447,9 millions de francs. Seuls les articles de boulangerie (2,6%) ainsi que les biscuits salés et pour l'apéritif (0,1%) ont affiché un volume en croissance, a indiqué lundi Biscosuisse, l'Association suisse des industries de biscuits et de confiserie dans un communiqué.

A l'inverse pour les spécialités (-5,4%), les biscuits standards (-4,4%), les produits frais ayant une certaine durée de conservation (-3,4%) et les fabrications spéciales (-1,1%), les volumes écoulés se sont contractés. Les biscuits standards et les spécialités représentent près de 70% de l'ensemble des volumes vendus.

Recul

En Suisse, les entreprises membres de Biscosuisse ont écoulé en 2015 30'923 tonnes, soit 2,5% de moins que l'année précédente. Le chiffre d'affaires a suivi en baissant de 0,4% à 336,6 millions.

L'importation de produits de biscuiterie et de biscotterie a progressé de 1,2% en glissement annuel. La part du marché helvétique des fabricants indigènes s'est restreinte de 1,5% à 58%. On peut en déduire une consommation annuelle moyenne par habitant de 6,44 kg, ce qui correspond à un recul de 140 g par rapport à l'année antérieure.

Les exportations suisses de biscuits ont accusé un fort ralentissement en 2015. En volume, le recul est de 5% à 13'050 tonnes. Le chiffre d'affaires s'est réduit de 5,9% à 111,3 millions.

Le défi du franc fort

Le volume écoulé et le chiffre d'affaires réalisés à l'étranger ont diminué pour la cinquième année consécutive, et ce malgré des taux de croissance impressionnants au Moyen-Orient et en Asie, note Biscosuisse. Outre les défis du franc fort, de nouveaux facteurs de coûts réglementaires et l'insécurité provoquée par la substitution de la «loi chocolatière» font souci aux fabricants de biscuits.

L'association faîtière rappelle, qu'en raison de la protection de l'agriculture aux frontières, les fabricants suisses de biscuits sont aujourd'hui contraints d'acheter de la farine et du beurre à des prix protégés bien plus élevés que leur niveau européen.

La «loi chocolatière», qui permet de compenser à l'exportation ce handicap sur les prix conditionnés par la politique agricole, va être interdite sur pression de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) à partir de 2021, se plaint Biscosuisse. Cette dernière déplore que la réglementation entraîne un renchérissement de la production en Suisse.

(ats/nxp)

(Créé: 22.02.2016, 10h49)

Articles en relation

Les biscuits suisses ont toujours la cote

Consommation Les Helvètes sont encore friands de leurs biscuits. Les produits de boulangerie et les gâteaux apéritif ont particulièrement plu aux papilles suisses en 2013. Plus...

Les bonbons et biscuits ont la cote en Suisse

Confiserie La confiserie industrielle suisse a maintenu ses ventes en 2012 malgré la force du franc. Le chiffre d’affaires a progressé de 3%, grâce aux exportations. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La Poste présente ses nouveaux robots facteurs
Plus...