Les sociétés genevoises sont moins rentables

ConjonctureCommerce de détail, banque, horlogerie, chimie, hôtellerie: ces secteurs sont pessimistes. Mais d’autres branches sont optimistes

Antonietta Frangi. Photo d'illustration

Antonietta Frangi. Photo d'illustration Image: Pascal Frautschi

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les effets retard du franc fort devraient continuer à se faire sentir tout au long de l’année. Selon les résultats de l’enquête conjoncturelle de la CCIG (Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève), une vingtaine d’entreprises devraient délocaliser une partie de leurs activités en 2016. En 2015, 25 l’ont fait. En 2014, elles étaient 33 à avoir choisi de stopper des activités dans le canton.

C’est en baissant leurs prix et en prospectant de nouveaux marchés que les entreprises ont amorti l’impact du franc fort. Mais ces choix pèsent sur leur rentabilité. Alors que la moitié des sociétés espéraient une légère hausse de leur rentabilité, moins d’un tiers l’a finalement réalisé en 2015. Et 16% d’entre elles ont constaté une baisse importante de leur rentabilité (au moins 10%) alors qu’elles n’étaient que 6% à l’escompter.

Ce souci de contraction des marges a été souligné, en particulier, par les représentants du commerce de détail. «Cette année 2015 a été d’une rare violence. Une bombe nous a explosé en pleine figure», a lâché Antonietta Frangi, vice-présidente de la CCIG et représentante des petits commerçants. La Genevoise a fait état de baisses alarmantes du chiffre d’affaires, «allant jusqu’à 15% dans le luxe et 30% pour certaines enseignes». Dans ce contexte, les commerçants n’ont pu réaliser que «des investissements de sauvegarde». Or, a relevé Philippe Echenard, directeur de Migros Genève, un gel des investissements «comporte le risque de créer une spirale négative atteignant d’autres secteurs de l’économie». Et les commerçants doivent faire en sorte que leurs magasins restent attractifs.

Ce pessimisme est partagé par l’horlogerie, l’hôtellerie, la chimie, une partie de la banque et du négoce. Cela fait beaucoup… Mais les assureurs, l’immobilier, les médias, la santé et l’enseignement sont plus optimistes. 515 entreprises ont répondu au questionnaire de la CCIG. (TDG)

(Créé: 29.02.2016, 21h53)

Articles en relation

Genève a attiré plusieurs entreprises étrangères

Economie Quelque 130 emplois ont été créés à court terme par l'arrivée de firmes étrangères, l'an passé. Plus...

Une réforme «positive» pour Vaud et Genève

Imposition des entreprises Credit Suisse a estimé mercredi que la réforme prévue rendra les deux cantons plus attractifs. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Séisme en Italie
Plus...